Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

SPORT

44 ans après, la Seleçao attendue en match amical à Libreville

Texte par Trésor KIBANGULA

Dernière modification : 16/08/2011

Le 11 novembre, les Panthères du Gabon affronteront à domicile la sélection brésilienne. Une rencontre historique qui ne manquera pas de faire vibrer Libreville à deux mois du coup d’envoi de la CAN-2012, que le Gabon co-organise.

Plus de doute possible. La Seleçao sera reçue le 11 novembre par les Panthères du Gabon. La Confédération brésilienne de football l’a confirmé lundi sur son site internet. Le match est programmé près de deux mois avant le début de la Coupe d’Afrique des nations (CAN Orange 2012), co-organisée par le Gabon et la Guinée équatoriale qui se préparent à accueillir cette grand-messe du football africain.

Recevoir l'une de meilleures équipes nationales au monde permettrait sans doute au sélectionneur gabonais, l'Allemand Gernot Rohr, de jauger le niveau de ses poulains avant la compétition. Mais cette rencontre aura d’abord une portée historique. La pelouse d’un stade d’Afrique subsaharienne francophone n’avait pas accueilli d’équipe brésilienne depuis 1967. À l’époque, le Gabon avait encore été mis à l’honneur. Score du match : 4 à 1 en faveur de la Seleçao, conduite alors par le roi Pelé.

"La fête sera belle"

Au Gabon, les générations actuelles n’ont aucun souvenir de cette rencontre mais n’en restent pas moins supportrices de l’équipe brésilienne. La cote de popularité de la Seleçao sur le continent africain reste impressionnante. "Nous irons les accueillir à l’aéroport et les accompagner par des chansons jusqu’à l’hôtel où ils seront hébergés. Ce sont les meilleurs footballeurs du monde !", s'enthousiasme Tchiam Mba, chauffeur de taxi gabonais passionné de football.

Quarante-quatre ans plus tard, les Panthères tenteront sans doute de remettre les pendules à l’heure, même si les supporters gabonais, eux, n’y croient pas vraiment. Accrochée mercredi par le Sili national de la Guinée, leur équipe n'inspire guère confiance. "Mais ce qui compte, ce sera de voir chez nous toutes ces stars mondiales qui jouent dans la Seleçao, affirme Norbert Ndong, journaliste sportif gabonais, joint au téléphone par FRANCE 24. Peu importe le résultat, la fête sera belle dans les rues de Libreville."

Le cadre promet en tous cas d'être flamboyant pour ce match tant attendu. Des ingénieurs chinois sont à pied d’œuvre pour doter le Gabon d’un stade de 40 000 places en prévision de la CAN-2012. "Les travaux progressent ", a annoncé, jeudi dernier, le président gabonais Ali Bongo, lors de sa visite d’inspection sur le site.

Un match amical au pays des Pharaons va précéder l’affrontement avec les Panthères du Gabon, la sélection brésilienne ayant prévu d’entamer le 6 septembre sa campagne africaine par l’Égypte. Gernot Rohr ne dispose plus que de trois mois pour ragaillardir ses troupes avant la rencontre historique du 11 novembre. Cela n’arrive pas tous les jours qu’un organisateur de la CAN affronte un organisateur du Mondial en terre africaine.

Première publication : 16/08/2011

  • FOOTBALL

    Une bagarre générale éclate entre footballeurs militaires algériens et égyptiens

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Vahid Halilhodzic nommé à la tête de la sélection algérienne

    En savoir plus

  • FOOTBALL - ALGÉRIE

    Rabah Madjer : "Les entraîneurs étrangers ont tous essuyé des échecs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)