Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Economie

Obama annonce un nouveau plan de croissance économique pour septembre

Vidéo par Margaux DUQUESNE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2011

En Iowa dans le cadre d'une tournée, le président américain Barack Obama, en baisse dans les sondages, a assuré qu'il présenterait un nouveau plan pour soutenir l'économie et l'emploi aux États-Unis dès la rentrée.

REUTERS - Barack Obama a annoncé lundi qu'il présenterait à la rentrée un plan pour soutenir l'économie et l'emploi aux Etats-Unis.

Quand le Congrès reprendra ses travaux en septembre, "je présenterai un plan très détaillé pour relancer l'économie, créer des emplois et contrôler notre déficit", a déclaré le président américain dans l'Iowa au premier jour d'une tournée dans le Middle West.

"Barack Obama doit avoir les oreilles qui sifflent"

Barack Obama, dont la cote de popularité est descendue à son niveau le plus bas depuis le début de son mandat, à 39%, dans un sondage Gallup publié samedi, est pressé au sein même de son propre camp d'annoncer des mesures contre le chômage, enjeu majeur de l'élection présidentielle de novembre 2012.

Sa tournée dans le MidWest, du Minnesota à l'Illinois en passant par l'Iowa, marque son entrée sérieuse dans la campagne et doit lui permettre de tester son organisation et le soutien dont il bénéficie dans l'Amérique profonde. Il avait remporté ces trois Etats lors de sa victoire en novembre 2008.

Pour soutenir l'emploi, Barack Obama propose de prolonger les réductions d'impôts prélevés sur les salaires, de conclure des accords de libre-échange et de promouvoir des grands travaux.

Mais le président a les mains liées par les divisions du Congrès depuis les législatives de novembre dernier, qui ont vu l'opposition républicaine s'emparer de la majorité à la Chambre des représentants.

Les républicains, influencés par la percée du mouvement ultra-conservateur du Tea Party, s'opposent à l'idée de hausses d'impôts pour réduire les déficits ou à de nouvelles dépenses pour relancer l'économie.

Barack Obama profite de sa tournée dans le MidWest pour se démarquer du Congrès, dont la popularité est bien plus basse que la sienne. L'opinion américaine a majoritairement désapprouvé l'absence de compromis entre les élus lors du débat marathon sur le relèvement du plafond de la dette, qui a failli placer début août les Etats-Unis en défaut de paiement.

Devant son auditoire du Minnesota, le président américain a mentionné un débat qui a eu lieu la semaine dernière entre huit prétendants républicains à la présidentielle.

Il a relevé qu'aucun d'entre eux n'acceptait d'envisager ne serait-ce qu'une hausse d'un dollar de recettes gouvernementales pour 10 dollars de baisses des dépenses. "Cela dépasse le sens commun", a estimé Barack Obama.

 

Première publication : 16/08/2011

  • ÉTATS-UNIS

    La réforme du système de santé américain jugée inconstitutionnelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)