Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Ligue des champions : duel de géants entre le Real Madrid et le Bayern Munich

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

Economie

Obama annonce un nouveau plan de croissance économique pour septembre

©

Vidéo par Margaux DUQUESNE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2011

En Iowa dans le cadre d'une tournée, le président américain Barack Obama, en baisse dans les sondages, a assuré qu'il présenterait un nouveau plan pour soutenir l'économie et l'emploi aux États-Unis dès la rentrée.

REUTERS - Barack Obama a annoncé lundi qu'il présenterait à la rentrée un plan pour soutenir l'économie et l'emploi aux Etats-Unis.

Quand le Congrès reprendra ses travaux en septembre, "je présenterai un plan très détaillé pour relancer l'économie, créer des emplois et contrôler notre déficit", a déclaré le président américain dans l'Iowa au premier jour d'une tournée dans le Middle West.

"Barack Obama doit avoir les oreilles qui sifflent"

Barack Obama, dont la cote de popularité est descendue à son niveau le plus bas depuis le début de son mandat, à 39%, dans un sondage Gallup publié samedi, est pressé au sein même de son propre camp d'annoncer des mesures contre le chômage, enjeu majeur de l'élection présidentielle de novembre 2012.

Sa tournée dans le MidWest, du Minnesota à l'Illinois en passant par l'Iowa, marque son entrée sérieuse dans la campagne et doit lui permettre de tester son organisation et le soutien dont il bénéficie dans l'Amérique profonde. Il avait remporté ces trois Etats lors de sa victoire en novembre 2008.

Pour soutenir l'emploi, Barack Obama propose de prolonger les réductions d'impôts prélevés sur les salaires, de conclure des accords de libre-échange et de promouvoir des grands travaux.

Mais le président a les mains liées par les divisions du Congrès depuis les législatives de novembre dernier, qui ont vu l'opposition républicaine s'emparer de la majorité à la Chambre des représentants.

Les républicains, influencés par la percée du mouvement ultra-conservateur du Tea Party, s'opposent à l'idée de hausses d'impôts pour réduire les déficits ou à de nouvelles dépenses pour relancer l'économie.

Barack Obama profite de sa tournée dans le MidWest pour se démarquer du Congrès, dont la popularité est bien plus basse que la sienne. L'opinion américaine a majoritairement désapprouvé l'absence de compromis entre les élus lors du débat marathon sur le relèvement du plafond de la dette, qui a failli placer début août les Etats-Unis en défaut de paiement.

Devant son auditoire du Minnesota, le président américain a mentionné un débat qui a eu lieu la semaine dernière entre huit prétendants républicains à la présidentielle.

Il a relevé qu'aucun d'entre eux n'acceptait d'envisager ne serait-ce qu'une hausse d'un dollar de recettes gouvernementales pour 10 dollars de baisses des dépenses. "Cela dépasse le sens commun", a estimé Barack Obama.

 

Première publication : 16/08/2011

  • ÉTATS-UNIS

    La réforme du système de santé américain jugée inconstitutionnelle

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)