Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Catalogne, la rebelle espagnole

En savoir plus

FOCUS

Elections législatives : scrutin sous haute tension dans l'est du pays

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : un policier tué dans une fusillade dans la banlieue de Tunis

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris retrouve son Picasso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa : histoire d'une photo

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

FRANCE

Test ADN positif pour un suspect du meurtre des deux touristes françaises

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2011

La justice a révélé lundi que les tests ADN avaient confirmé l'implication de l'un des huit suspects arrêtés dans le cadre de l'enquête sur le meurtre, en juillet, de deux touristes françaises près de Salta, dans le nord-ouest de l'Argentine.

AFP - Les tests ADN sont positifs pour l'un des huit suspects arrêtés dans le cadre de l'enquête sur le meurtre en juillet de deux touristes françaises près de Salta, dans le nord-ouest de l'Argentine, a-t-on appris lundi soir de source judiciaire.

Des expertises incriminent par ailleurs un nouveau suspect arrêté dimanche, avait annoncé plus tôt dans la journée Marcelo Baez, porte-parole du parquet de Salta (1.600 km au nord de Buenos Aires).

"Il y a compatibilité entre les traces d'ADN relevées sur les corps des Françaises et l'ADN d'un prévenu", a affirmé dans la soirée M. Baez, précisant que le juge chargé de l'affaire, Martin Perez, communiquera officiellement mardi les résultats des tests.

C'est un laboratoire de Buenos Aires qui a été chargé de pratiquer les analyses d'ADN de sperme et de cheveux d'au moins un agresseur prélevés sur les corps des deux victimes et de les comparer aux échantillons génétiques des suspects détenus.

Le juge Perez entendra par ailleurs mardi trois suspects, Walter Lasi, un de ses fils Gustavo et la fiancée de celui-ci Maria Fernanda Canizares, a encore indiqué Marcelo Baez.

Cassandre Bouvier (29 ans) et Houria Moumni (24 ans) avaient été trouvées mortes le 29 juillet par des randonneurs près de Salta.

Les deux jeunes femmes ont été battues avant d'être tuées par balle. L'une d'entre elles, Cassandre Bouvier, a été violée. Selon les expertises médico-légales, les faits sont intervenus peu après l'entrée des deux touristes le 15 juillet dans la réserve naturelle de la Quebrada de San Lorenzo, à une douzaine de kilomètres de Salta.

Une analyse balistique a permis de déterminer qu'une des armes trouvées en possession du huitième suspect, Raul Sarmiento, avait été utilisée pour tirer deux balles découvertes dans le sol dans la zone du meurtre de Cassandre Bouvier (29 ans) et de Houria Moumni (24 ans), trouvées mortes le 29 juillet près de Salta.

"Les deux projectiles trouvés dans les environs du lieu du crime ont été tirés par l'arme de calibre 22 de Raul Sarmiento", a annoncé à l'AFP Marcelo Baez. "L'expertise établit une double compatibilité entre les balles et l'arme" de calibre 22, de marque Amadeo Rossi, fabriquée au Brésil, a-t-il ajouté.

Une autre balle, tirée par la carabine d'un autre suspect, avait été extraite du crâne de Cassandre Bouvier, et une quatrième a été découverte un peu plus loin ces derniers jours.

Raul Sarmiento, 45 ans, huitième suspect incarcéré dans cette affaire, avait été trouvé en possession de trois armes de calibre 22 lors d'une précédente arrestation pour vol début août. Son dossier comporte des antécédents d'agressions sexuelles, selon le porte-parole.

Entendu lundi par le juge d'instruction Martin Perez, ce suspect a nié toute participation aux faits.

Raul Sarmiento "a nié en bloc et affirme qu'il ne connaît pas les sept autres détenus", a déclaré Marcelo Baez.

Avec M. Sarmiento, l'enquête a désigné Daniel Vilte (un maçon de 23 ans), Gustavo Lasi (un fonctionnaire de 24 ans) et Santos Vera (un jardinier de 37 ans) comme les principaux suspects du crime.

Sur la base des éléments recueillis jusqu'à présent, les enquêteurs estiment que l'agression sexuelle est le mobile des meurtres et non le vol comme ils le pensaient au départ, selon des sources policières et judiciaires.

Quatre autres suspects étaient toujours détenus lundi: Walter Lasi (54 ans, père de Gustavo), le guide touristique Omar Ramos (47 ans), un élève policier Federico Canizares (23 ans) et sa soeur Maria Fernanda (24), fiancée de Gustavo Lasi et chez laquelle ont été retrouvés l'appareil photo et le téléphone portable des victimes.

Le double homicide a soulevé une forte émotion parmi les habitants de Salta, capitale de la province éponyme. Cette cité d'ordinaire paisible de 650.000 habitants tire une grande partie de ses revenus du tourisme.

Première publication : 16/08/2011

  • ARGENTINE

    L'arme saisie a bien tué les deux touristes françaises

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    Avancée décisive de la police dans l'enquête sur le meurtre des deux françaises

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)