Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama à Hiroshima : un hommage mais pas d’excuses

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Accord de la zone Euro : nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Barack Obama à Hiroshima : l'appel pour un monde sans armes nucléaires

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Euro-2016 : la France chausse les crampons

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Turquie, que reste-il de la révolte de Gezi ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Issad Rebrab : "Ma seule ambition, le développement économique de l'Algérie"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les réfugiés dans l'œil de la photographe Anne A-R

En savoir plus

Moyen-orient

La Russie n'a toujours pas suspendu ses livraisons d'armes à Damas

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2011

Le groupe public russe Rosoboronexport continue de livrer des armes au régime de Bachar al-Assad, selon son patron Anatoli Issaïkïne. Ce dernier estime qu'en l'absence de sanctions, son groupe est tenu de respecter les contrats en cours.

AFP - La Russie continue de livrer des armes à la Syrie, a déclaré mercredi le patron du groupe public russe Rosoboronexport, en dépit des pressions internationales appelant à cesser ces livraisons à Damas.

"Tant qu'il n'y a pas de sanctions ni d'instruction ou d'ordre du gouvernement, nous sommes tenus de remplir nos engagements contractuels et c'est ce que nous faisons en ce moment", a déclaré le patron de Rosoboronexport, Anatoli Issaïkïne.

M. Issaïkine était interrogé au cours d'une conférence de presse au salon international de l'aviation Maks à Joukovski (banlieue de Moscou) par un journaliste lui demandant si la Russie allait honorer ses contrats de vente d'armements à la Syrie.

La semaine dernière, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a pressé les partenaires commerciaux de la Syrie de se ranger du "bon côté de l'Histoire" en cessant leurs échanges avec Damas.

Mme Clinton avait notamment encouragé la Chine et l'Inde à imposer des sanctions à la Syrie dans le domaine de l'énergie, et la Russie à cesser ses ventes d'armes au régime de Damas, un client de longue date de Moscou en matière d'armement.


 

Première publication : 17/08/2011

  • SYRIE

    De nouvelles sanctions économiques peuvent-elles faire plier le régime de Damas ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Lattaquié à nouveau prise pour cible malgré les pressions internationales

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Ce clan Assad qui règne en maître absolu sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)