Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

Moyen-orient

La Russie n'a toujours pas suspendu ses livraisons d'armes à Damas

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2011

Le groupe public russe Rosoboronexport continue de livrer des armes au régime de Bachar al-Assad, selon son patron Anatoli Issaïkïne. Ce dernier estime qu'en l'absence de sanctions, son groupe est tenu de respecter les contrats en cours.

AFP - La Russie continue de livrer des armes à la Syrie, a déclaré mercredi le patron du groupe public russe Rosoboronexport, en dépit des pressions internationales appelant à cesser ces livraisons à Damas.

"Tant qu'il n'y a pas de sanctions ni d'instruction ou d'ordre du gouvernement, nous sommes tenus de remplir nos engagements contractuels et c'est ce que nous faisons en ce moment", a déclaré le patron de Rosoboronexport, Anatoli Issaïkïne.

M. Issaïkine était interrogé au cours d'une conférence de presse au salon international de l'aviation Maks à Joukovski (banlieue de Moscou) par un journaliste lui demandant si la Russie allait honorer ses contrats de vente d'armements à la Syrie.

La semaine dernière, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a pressé les partenaires commerciaux de la Syrie de se ranger du "bon côté de l'Histoire" en cessant leurs échanges avec Damas.

Mme Clinton avait notamment encouragé la Chine et l'Inde à imposer des sanctions à la Syrie dans le domaine de l'énergie, et la Russie à cesser ses ventes d'armes au régime de Damas, un client de longue date de Moscou en matière d'armement.


 

Première publication : 17/08/2011

  • SYRIE

    De nouvelles sanctions économiques peuvent-elles faire plier le régime de Damas ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Lattaquié à nouveau prise pour cible malgré les pressions internationales

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Ce clan Assad qui règne en maître absolu sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)