Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Afrique

L'insécurité, l'autre menace des réfugiés somaliens en proie à la famine

©

Vidéo par James ANDRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/08/2011

Les camps de réfugiés se multiplient à Mogadiscio, la capitale somalienne, où les habitants tentent de trouver des solutions pour se prémunir des agressions. James André, l'envoyé spécial de FRANCE 24, est allé à leur rencontre.

Des milliers de personnes continuent à affluer, chaque jour, à Mogadiscio, fuyant la sécheresse et la faim qui sévit en Somalie. Les camps de réfugiés de la capitale somalienne ne cessent de s’étendre et deviennent presque impossibles à sécuriser.

Dans le camp de Bad-baado, où s’est rendu James André, l'envoyé spécial de FRANCE 24 dans la Corne de l'Afrique, plus de 20 000 réfugiés s’entassent déjà, sans compter la centaine de personnes supplémentaires qui y arrive chaque jour. Le camp est situé non loin d’une zone de combats entre les forces gouvernementales somaliennes et les insurgés islamistes des Shebab. Des coups de feu y retentissent fréquemment.

Les témoignages de viols et de violences dans le camp se multiplient. Préfet adjoint chargé du camp, Adbulahi Ibrahim affirme pourtant que la situation est sous contrôle : "Nous avons résolu les problèmes de sécurité. Récemment, un poste de police et un commandant de police ont été installés dans le camp. L'armée somalienne est par ailleurs stationnée dans la rue."

Choisir entre l’insécurité et la faim

Des dizaines de réfugiés ont toutefois décidé de quitter Bad-baado pour des camps privés, comme Halima Hassan Hilowle et ses 7 enfants. Arrivée à Mogadiscio il y a cinq mois, celle-ci vient de déménager au camp privé d’Hawale. "J'avais peur, je ne pouvais pas rester à Bad-baado avec mes enfants. Là-bas, il y a des hommes armés, on entendait des coups de feu tout le temps. J’avais aussi très peur d'être violée. ici, il y a des gardes, c'est pourquoi je reste."

Au nombre d'une centaine dans la capitale somalienne, les camps privés sont tenus par des particuliers qui les font garder la nuit. Mais les ONG n’y assurent pas de distribution de nourriture. Abdi Abdulahi, un ancien vivant dans le camp d’Hawale, confirme que les besoins sont urgents : "Nous n'avons pas d'eau, nous n'avons pas d'abris, nous n'avons rien. Nous n'avons pas de nourriture, pas de médicaments, la seule chose que nous avons obtenue d'une ONG locale, ce sont des latrines."

La "plus grande partie" de l'aide humanitaire destinée aux populations touchées par la sécheresse et la famine en Somalie parvient à ses destinataires, a assuré mardi le Programme alimentaire mondial (PAM), réagissant à de récentes informations faisant état de vols de nourriture. Mais dans le chaos des camps surpeuplés de Mogadiscio, les réfugiés doivent maintenant choisir entre l’insécurité et la faim.

Première publication : 17/08/2011

  • FAMINE

    L'Organisation de coopération islamique s'engage à donner 350 millions de dollars à la Somalie

    En savoir plus

  • CRISE ALIMENTAIRE

    L'ONU enquête sur le vol de l'aide humanitaire en Somalie

    En savoir plus

  • SOMALIE

    L'Union africaine à court de militaires à Mogadiscio

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)