Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 18/08/2011

La répression syrienne opère sur plusieurs fronts, les opposants témoignent

La répression syrienne opère sur plusieurs fronts, les opposants témoignent. Les internautes espagnols réagissent à l’organisation des Journées mondiales de la jeunesse. Deux golfeurs professionnels organisent une partie de golf urbain.

La répression syrienne opère sur plusieurs fronts

Malgré les appels répétés de la communauté internationale demandant au régime syrien de faire cesser les violences à l’égard des opposants, la répression continue et semble même s’intensifier dans le pays. Une répression qui s’opère désormais sur plusieurs fronts à la fois, les villes de Hama, Lattaquié ou encore Deraa étant actuellement assiégées par les forces de sécurité fidèles au président Al-Assad.

Une situation particulièrement tendue dont la toile se fait l’écho. En effet, de nombreuses vidéos amateurs circulant sur les sites de partage témoignent du climat qui règne en ce moment dans ces villes théâtres de combats entre militaires et opposants au régime. Ici, on peut ainsi voir des soldats patrouillant dans les rues de Hama à l’ouest du pays. Des rues qui comme l’illustrent ces images ont été désertées par les habitants de la cité. D’autres vidéos comme celle-ci montreraient quant à elles les différents types de munitions utilisés par les militaires contre les contestataires.

Des membres de l’armée qui tireraient sur les opposants à l’arme lourde dans les rues des villes assiégées à en croire ces images difficilement authentifiables en provenance de la cité côtière de Lattaquié. Des militaires qui auraient également été déployés en nombre dans cette ville comme en attestent ces vidéos disponibles en ligne sur lesquelles on voit des blindés et des troupes circuler au cœur de Lattaquié.

Une présence très visible des militaires qui aurait également été renforcée dans la province d’Hauran et notamment à proximité de la ville de Deraa dans le sud-ouest de la Syrie. Sur ces images postées sur la toile par des opposants, on peut ainsi voir que de nombreux chars ont été stationnés dans différents points stratégiques de Deraa et que des barrages ont également été mis en place pour filtrer les entrées et les sorties des habitants de la cité.

 

Les Journées mondiales de la jeunesse

Alors que près d’un million et demi de fidèles sont attendus à Madrid pour célébrer les Journées mondiales de la jeunesse qui se dérouleront jusqu’au 21 août dans la capitale espagnole, un vent de contestation souffle sur la toile locale. De plus en plus de voix s’élèvent en effet pour dénoncer le coût de cette manifestation estimé entre 55 et 62 millions d’euros. Un chiffre qui pour de nombreux citoyens est jugé exorbitant dans un pays en situation de quasi-faillite.

Une pétition a ainsi été lancée en ligne et a déjà été signée par plus de 11 000 internautes. Le mot d’ordre de ce mouvement : « no con mis impuestos », « pas avec mes impôts » en français. Un texte dans lequel les contestataires précisent qu’ils n’ont rien contre la tenue d’un tel événement dans le pays ni contre la venue du Pape mais que les contribuables espagnols refusent de payer pour. Surtout en ces temps de crise.

Une grande marche a également été organisée dans les rues de la capitale mercredi pour dénoncer le coût des festivités. Une mobilisation qui s’est faite en grande partie via le web et les réseaux sociaux à commencer par Facebook.

Mais le Vatican n’est pas en reste et a, lui aussi, largement investi la toile à l’occasion des JMJ. L’église y mène une véritable opération séduction auprès des jeunes. Le site officiel de l’événement distille ainsi de nombreuses informations sur les activités organisées à Madrid et diffuse également des vidéos illustrant l’ambiance bon enfant qui règne dans la capitale. Et les réseaux sociaux sont eux aussi utilisés pour permettre aux internautes de suivre l’événement comme s’ils y étaient.

Et pour êtres sûrs que les fidèles du monde entier ne perdront pas une miette des JMJ, un bus 2.0 circule dans Madrid. 80 volontaires y alimentent régulièrement les réseaux sociaux dans 20 langues différentes pour partager cette manifestation avec le plus grand nombre.

 

La carte d’identité des hackeurs

Qui sont les hackeurs ? Dans une infographie, le site OWNI.fr présente les résultats d’une étude menée dans plus de 90 pays sur ces mystérieux pirates informatiques. On y apprend, entre autres, que leur âge moyen est de 31 ans, qu’ils sont en écrasante majorité des hommes nés en Europe ou en Amérique du Nord, et qu’ils passent environ 10 heures par semaine à s’adonner à leur activité en ligne.

 

Les ruines d’Hiroshima en vue panoramique

Le site spécialisé dans les vues panoramiques « 360cities.net » vient de mettre en ligne une image particulièrement impressionnante. Il s’agit en effet d’un panorama des ruines de la ville d’Hiroshima, au Japon, après l’explosion de la bombe atomique, en 1945. Une initiative à caractère historique qui plonge les internautes au cœur de la désolation d’un évènement qui continue de marquer les mémoires.

 

Vidéo du jour

Cameron Tringale et Rickie Fowler, deux golfeurs professionnels américains ont eu une idée surprenante pour savoir lequel des deux maîtrisait le mieux son sport. Ils ont en effet décidé d’organiser une partie de golf urbain, c’est-à-dire en plein centre ville à Atlanta, pour se départager.

Et les règles étaient particulièrement simples puisque les deux compères devaient faire la meilleure approche possible sur 3 trous différents en utilisant une seule balle à chaque fois. A gagner pour le vainqueur : un mois complet sans avoir à faire la vaisselle ni le ménage dans l’appartement que les deux golfeurs partagent.

 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus

16/09/2014 Réseaux sociaux

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

Au sommaire de cette édition : la Toile appelle les médias à censurer les vidéos de l’organisation de l’Etat islamique; la tendance du « Book Bucket Challenge » déferle sur le...

En savoir plus

13/09/2014 Réseaux sociaux

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

Et si l'avenir du journalisme d'investigation passait par le web ? "Enquête ouverte" est le premier site français qui utilise le "crowdsourcing" pour recueillir de nouvelles...

En savoir plus

15/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

Au sommaire de cette édition : la Toile fait part de son émotion après l’exécution de David Haines; les responsables politiques philippins sont invités à prendre les transports...

En savoir plus