Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Venezuela : la fin du chavisme ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Russie, immigration, Obamacare : six mois de Trump, un président désavoué ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 18/08/2011

"Tolérance zéro pour les casseurs"

Presse internationale, Jeudi 18 août. A voir dans la presse internationale ce matin, la libération du militant anti-corruption indien Anna Hazare, après la vague de mécontentement que son arrestation a soulevée. Et aussi: les lourdes condamnations des casseurs anglais, et Angela Merkel en Mercedes.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec The Wall Street Journal, qui revient ce matin sur les manifestations qui ont eu lieu un peu partout hier en Inde pour protester contre l’arrestation d’Anna Hazare, ce militant qui entend faire pression sur le gouvernement indien pour qu’il lutte davantage contre la corruption en Inde et qui y pour parvenir a décidé de faire une grève de la faim - ce qui lui a valu d’être jeté en prison.
Son arrestation a soulevé une vague d’émotion dans le pays, et c’est cette colère qui fait la Une du Wall Street Journal, avec la photo de manifestants qui ont protesté contre le fait qu’on puisse emprisonner un citoyen pour avoir protesté pacifiquement.
 
Des manifestants qui ont été entendus, puisque l’Etat indien a reculé et décidé de faire libérer aujourd’hui Anna Hazare.
L’activiste et le gouvernement de Manmohan Singh se sont mis d’accord sur un compromis: le militant va sortir de prison et il va avoir le droit de jeûner, mais pour 15 jours seulement.
Anne Hazare qui a toujours eu en réalité le dessus dans cette affaire: c’est à voir aussi avec ce petit dessin paru dans The Hindu, dans lequel on voit le vieil homme tranquillement assis en prison, la clé de sa cellule suspendue à côté de lui, tandis que ses surveillants le supplient de la leur rendre.
 
Anna Hazare prône la non-violence - une méthode et une ressemblance physique qui lui valent d’être considéré par beaucoup comme un nouveau Gandhi. Une comparaison qu’établit d’ailleurs l’écrivain Chetan Baghat dans les colonnes du Guardian, en expliquant que l’activiste de 74 ans  joue sur une corde très sensible chez les Indiens, et notamment auprès des jeunes.
 
Mais cette comparaison avec Gandhi n’est pas jugée pertinente par tous, et c’est à lire toujours dans The Guardian: «certes, écrit le journal, il y a des ressemblances entre les deux hommes: comme Gandhi, Anna Hazare aime à porter une simple tunique blanche, comme Gandhi, il est contre le tabac, l’alcool et les drogues, comme Gandhi, il parvient à mobiliser les foules et lutte contre la corruption, mais la comparaison doit s’arrêter là. Anna Hazare n’a pas la stature de Gandhi.
 
Un propos semblable à celui qu’on peut lire du côté du Hindustan Times: Anna Hazare n’est pas Gandhi, le mouvement qu’il a initié, c’est une protestation, pas une révolution.
 
Et puis on passe en Grande-Bretagne, avec les condamnations très sévères pour les casseurs et les pilleurs qui se sont fait arrêter au cours des émeutes de ces derniers jours. A lire dans The Independent.
 
Et on finit avec un petit dessin qu’on a trouvé dans The International Herald Tribune, qui revient sur les difficultés d’Angela Merkel à trouver des solutions pour résoudre le problème de la dette européenne.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/07/2017 Jérusalem

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

Dans la revue de presse internationale : en pleine flambée de violences au Proche-Orient, les États-Unis envoient un émissaire à Jérusalem ; le procès d'un journal d'opposition...

En savoir plus

24/07/2017 Sida

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

Dans la revue de presse française de ce lundi 324 juillet : près de 6 000 scientifiques réunis à Paris pour parler des avancées de la recherche sur le sida, la baisse dans les...

En savoir plus

21/07/2017 Revue de presse internationale

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

Au menu de la revue de presse internationale vendredi, les réactions dans la presse américaine à l'interview de Donald Trump dans le New York Times. Un président américain dont...

En savoir plus

21/07/2017 Revue de presse française

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

Au menu de la presse française vendredi, l'état de grâce d'Emmanuel Macron fragilisé par le "psychodrame Villiers" et menacé par les projets de loi bientôt en discussion à...

En savoir plus

20/07/2017 États-Unis

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

Au menu de cette revue de presse internationale du jeudi 20 juillet : les révélations du Washington Post sur les changements de stratégie de l'administration Trump en Syrie, mais...

En savoir plus