Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve ce "frère"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

Afrique

Le procès des suspects de l'attentat de Marrakech repoussé au mois de septembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/10/2011

Le procès des neuf suspects de l'attentat de Marrakech, qui avait causé la mort de 17 personnes - dont 8 Français - le 28 avril dernier au Maroc, a été reporté au 22 septembre à la demande de l'avocat de la partie civile.

AFP - Le procès des suspects de l'attentat de Marrakech, au Maroc, qui avait causé la mort le 28 avril de 17 personnes dont 8 Français, a été une nouvelle fois reporté au 22 septembre.
              
En présence de neuf suspects - deux autres ayant été ajoutés par le parquet - l'avocat de la partie civile Abdelrahim Jamaï, un des tenors du barreau marocain, a demandé à la cour le report du procès afin que puisse être "préparée la défense".
              
Selon l'acte d'accusation, les prévenus sont accusés "de porter gravement atteinte à l'ordre public, assassinat avec préméditation et guet-apens, détention et fabrication d'explosifs et appartenance à un groupe religieux interdit".
              
Avant l'entrée de la Cour dans la salle d'audience, le principal prévenu, Adil El Othmani, a clamé son innocence en balbutiant quelques mots en anglais devant l'assistance.
              
Des proches des huit Français tués dans l'attentat étaient présents à l'audience publique, interdite aux cameramen et aux chaînes de télévision mais pas aux journalistes de la presse écrite.
              
Comme durant la première audience le 30 juin dernier, la séance de jeudi a été marquée par la présence d'une délégation de magistrats français et de fonctionnaires de la police française.
              
L'attentat a été commis sur la terrasse du café Argana, sur la célèbre place Jamâa El Fna à Marrakech, haut lieu du tourisme marocain.
              
Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier au Maroc depuis les attaques islamistes à Casablanca en 2003 qui avaient tué 33 personnes et 12 kamikazes.

Première publication : 18/08/2011

  • MAROC

    Aqmi nie son implication dans l'attentat meurtrier de Marrakech

    En savoir plus

  • FRANCE - MAROC

    Les corps des victimes de l'attentat de Marrakech ont été rapatriés

    En savoir plus

  • MAROC

    La piste Al-Qaïda privilégiée dans l'attentat de Marrakech

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)