Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Barrage de Sivens : après le drame, l'instrumentalisation politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : montez à bord du navire de Frank Gehry !

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sofia Amara, auteur d'"Infiltrée dans l'enfer syrien"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : bras de fer pour le Sénat

En savoir plus

SUR LE NET

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Fraude fiscale : 80 pays s'engagent contre le secret bancaire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La rançon de la gloire"

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : un "coup d'État constitutionnel" ? (partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Europe Écologie-Les Verts lance son université d'été dans la division

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/08/2011

Le premier jour du rassemblement d'Europe Écologie-Les Verts à Clermont-Ferrand, a été marqué par la sortie de Daniel Cohn-Bendit, qui a fait part de son "scepticisme" quant à la pertinence d'une candidature écologiste à la présidentielle de 2012.

REUTERS - Les écologistes français ont lancé jeudi leur campagne présidentielle par une université d'été censée mettre sur orbite leur candidate Eva Joly mais qui met encore une fois en lumière leurs divisions.

Le rival malheureux d'Eva Joly pour la candidature à l'Elysée, l'ex-animateur de télévision Nicolas Hulot, ne viendra pas à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) lors de ce rendez-vous qui s'achèvera dimanche, préférant une "distance bienveillante".

Le député européen Daniel Cohn-Bendit, qui avait échoué face à Cécile Duflot pour prendre la direction du parti, est présent mais a d'emblée fait entendre une voix discordante.

Il a ainsi fait part de son scepticisme sur l'existence même d'une candidature écologiste en 2012, car, dit-il, le risque d'un score très faible pourtant susceptible d'empêcher le candidat socialiste de se retrouver au second tour, comme en 2002, doit faire réfléchir.

Dans une déclaration à I>Télé, il a même estimé jeudi que la question de la candidature écologiste devrait se reposer.

"Je donne rendez-vous à tout le monde en février prochain. En février, on verra quelle sera la situation politique, quel espace nous avons su conquérir et puis on décidera", a-t-il dit.

Cécile Duflot a répondu que la candidature d'Eva Joly était définitive et ne serait pas remise en question. Humiliés en 2007 avec Dominique Voynet (1,57%), les écologistes comptent sur la dynamique des 16,28% réalisés aux européennes de 2009 avec Daniel Cohn-Bendit, et sur la remise en question mondiale du nucléaire après la catastrophe de Fukushima.

Cependant, la crise de l'euro et la tempête boursière ont déplacé les débats et les sondages situent la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) aux alentours de 5% actuellement, c'est-à-dire tout juste au niveau permettant d'obtenir le remboursement des frais de campagne par l'Etat.

Un groupe parlementaire ?

Daniel Cohn-Bendit estime que le seul objectif important pour EELV est d'obtenir, afin de s'enraciner dans la vie politique, un groupe parlementaire en 2012, ce qui passe obligatoirement par un accord avec le PS.

"S'il y a une nouvelle majorité, il faut un groupe conséquent, on ne peut pas avoir plus de ministres que de députés. Ça se négocie maintenant et je veux savoir quelles sont les conditions de négociation avec les socialistes", a dit l'ancien dirigeant de Mai 1968.

Eva Joly a remporté la "primaire" verte sur une ligne très à gauche et un programme où les thèmes purement environnementaux chers à Nicolas Hulot sont concurrencés par les réformes sociales et économiques.

Des discussions sont déjà en cours entre les deux partis depuis le printemps dernier, mais aucun ne peut a priori s'avancer, sauf à compromettre le succès de sa candidature à la présidentielle.

Interrogé par la presse, le porte-parole du PS Benoit Hamon a refusé de se prononcer sur l'éventuel abandon d'une candidature écologiste : "Si nous, on commence à expliquer qu'il ne faut pas de candidat Vert ! Et d'ailleurs, je n'en suis pas convaincu".

Il n'y aura pas de débat public à l'université d'été de La Rochelle du PS la semaine prochaine sur la question des rapports avec les écologistes, dont les dirigeants sont cependant invités, a-t-il dit. On ignore pour l'instant si Eva Joly viendra.

Les écologistes se sont également déchirés sur la proposition d'un retour à l'âge légal de 60 ans pour le départ en retraite, mesure qualifiée "d'impossible" par l'élue Laurence Vichnievsky. Cécile Duflot a répondu sur RTL : "c'est un petit moment de stupéfaction pour lequel on aura des explications". Eva Joly a déclaré aussi ne pas comprendre cette déclaration.

Première publication : 19/08/2011

  • FRANCE

    Europe Écologie-Les Verts lance ses journées d'été à Clermont-Ferrand

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE 2012

    Eva Joly sera la candidate d'Europe Écologie-Les Verts dans la course à l'Élysée

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Eva Joly attaquée sur ses origines après avoir critiqué le défilé du 14-Juillet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)