Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 19/08/2011

Brésil : à la reconquête des favelas

Au Brésil, le gouvernement de l’État de Rio veut en finir avec la violence dans les favelas. Des unités de police spécialisées sont chargées de reprendre le contrôle des quartiers tenus par les trafiquants. L’enjeu est de taille car le pays s’apprête à accueillir la prochaine Coupe du monde de football.

Mangueira, Rocinha, Providencia, Cidade de deus, Jacarezinho… Il y a en presque mille dans toute la ville. A Rio, les favelas font partie du décor. Toutes ont leurs équipes de football, leurs associations d’habitants, mais aussi leurs bandes de narcotrafiquants. Trois factions se disputent territoires, trafic et "bocas de fogo", les points de revente de drogue : le commando Vermelho, les Amis des Amis et le 3ème commando.

Ces groupes armés décident de tout, ou presque, dans les favelas. De la gestion du réseau – parallèle – de télévision par câble, aux horaires de circulation de certains bus. Alors ceux qui ne marchent pas dans les clous, encourent une peine du "tribunal du trafic". De l'expulsion de la favela à la condamnation à mort par "micro-ondes" : brûlé vif, prisonnier d’une colonne de pneus…

Depuis 2009, le gouvernement de l’État de Rio de Janeiro entend récupérer le contrôle des territoires abandonnés. Après des années de confrontation violente et stérile avec les narcotrafiquants, l'aménagement des favelas est devenu une priorité. Un processus accéléré à l’approche de la Coupe du Monde de 2014 et des Jeux Olympiques de 2016.

Prenant pour modèle Rudolph Giuliani, l’ancien maire de New York, dont la tolérance zéro en matière de criminalité aurait "assaini" Big Apple, le gouverneur de l’État de Rio de Janeiro, Sergio Cabral, a développé un programme d’occupation permanente des favelas. Cette nouvelle politique de sécurité se résume en trois lettres : UPP, pour Unité de Police Pacificatrice. Des sortes de postes avancés de la police militaire, installés en permanence dans certaines favelas, choisies pour leur importance stratégique dans la ville.

L’objectif premier de ces unités est l’expulsion des organisations criminelles des favelas. Il s’agit de les empêcher de revenir grâce à la présence ostensible de la police militaire, à la création de liens de confiance avec la population, à la mise en place de cours à l’intérieur même de l’UPP, et à l’arrivée de services publics et privés dans ces communautés.

Une 17ème UPP vient d’être implantée dans la favela de Sao Carlos. Mais le projet est d’installer 40 unités dans tout Rio avant 2014. De l’assaut du BOPE - les troupes de police d’élite - dans la favela, à l’inauguration de l’UPP, le processus de "pacification" prend du temps et nécessite de gros moyens. L’effectif de la police militaire devrait augmenter pour passer de 32 000 policiers actuellement, à 64 000.

Mais à Rio de Janeiro, les retombées économiques de la "pacification" sont immédiates. Dans les quartiers proches des favelas pacifiées, les prix de l’immobilier flambent. Et avec près d’un million d’habitants, les mille favelas de la ville, représentent aussi un gigantesque réservoir de consommateurs.

Par Nicolas RANSOM

COMMENTAIRE(S)

Les archives

19/01/2017 Afrique

Burundi : à visage caché

Le Burundi ne fait jamais la une des journaux. Pourtant les violences y sont quasi quotidiennes. Depuis l'annonce de la candidature de Nkurunziza à un troisième mandat en avril...

En savoir plus

13/01/2017 États-Unis

Wisconsin : plongée au cœur du vote Trump

Le 20 janvier, Donald Trump sera investi de la présidence des États-Unis. Incarnation d’un changement radical dans la politique américaine, il a remporté, durant l’élection,...

En savoir plus

06/01/2017 Afrique

"Génération Dadaab" : rencontre avec la jeunesse du camp somalo-kenyan

À la frontière entre la Somalie et le Kenya se trouve Dadaab. Ce camp géant, géré par l'UNHCR, abrite 280 000 habitants, des Somaliens pour la plupart. En 25 ans d'existence, une...

En savoir plus

23/12/2016 Moyen-Orient

Reportage exclusif : Mossoul, la difficile reconquête

Depuis plus de deux mois, l'armée irakienne mène un combat acharné pour reprendre Mossoul à l’organisation État islamique. Un quart de la ville a pu être repris, mais les...

En savoir plus

22/12/2016 Droit d'asile

Vidéo : Ferrette, un village alsacien qui redonne espoir aux migrants

Depuis bientôt un an, le village de Ferrette, en Alsace, a mis en place un centre d’accueil pour demandeurs d’asile dans une ancienne caserne de gendarmerie. Après des mois...

En savoir plus