Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-orient

L'Égypte rappelle son ambassadeur en Israël

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2011

En réaction à la mort de policiers égyptiens à la frontière avec l'État hébreu, Le Caire a décidé dans la nuit de vendredi à samedi de rappeler son ambassadeur en Israël, jusqu'à la présentation d'excuses officielles.

AFP - L'Egypte a décidé dans la nuit de vendredi à samedi de rappeler son ambassadeur en Israël pour protester contre la mort de cinq de ses policiers à la frontière avec l'Etat hébreu, a annoncé la télévision égyptienne.

"L'Egypte a décidé de rappeler son ambassadeur en Israël jusqu'à la présentation d'excuses officielles" par l'Etat hébreu, a indiqué la télévision.

Le gouvernement égyptien avait demandé "des excuses officielles israéliennes" à l'issue d'une réunion de sa cellule de crise dans la nuit, selon l'agence égyptienne MENA.

"L'Egypte demande des excuses officielles israéliennes", a affirmé le gouvernement dans un communiqué, a indiqué MENA.

C'est la deuxième fois que l'Egypte, premier pays arabes à avoir conclu la paix avec Israël en 1979, rappelle son ambassadeur en Israël.

Le Caire avait rappelé son ambassadeur en Israël en novembre 2000 pour protester contre "l'usage excessif de la force" par Israël contre les Palestiniens après le déclenchement de la deuxième Intafada.

Cité par l'agence égyptienne, le ministre de l'Information Oussama Heykal a affirmé que cinq policiers ont été tués à "l'intérieur du territoire égyptien en raison d'un échange de tirs entre les forces israéliennes et des éléments armés à l'intérieur des territoires israéliens".

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté vendredi soir devant l'ambassade d'Israël au Caire en demandant l'expulsion de l'ambassadeur israélien.

Rassemblés devant l'immeuble jouxtant celui de l'ambassade, les manifestants scandaient "Sinaï, Sinaï. A bas Israël, le peuple veut que le drapeau (israélien) soit descendu, l'ambassadeur dehors".

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf avait affirmé dans un message publié sur sa page officielle sur Facebook que "le sang de l'Egyptien est trop cher pour être versé sans réponse".

"Notre glorieuse révolution a eu lieu pour que l'Egyptien puisse regagner sa dignité à l'intérieur comme à l'extérieur, et ce qui était accepté dans l'Egypte d'avant la révolution ne le sera plus dans l'Egypte d'après la révolution", a-t-il ajouté.

L'armée, qui détient le pouvoir depuis la chute de l'ex-président Hosni Moubarak en février, a affirmé vendredi dans un communiuqé qu'elle faisait "une évaluation globale des derniers évènements qui se sont produits dans le Sinaï aux frontières est de l'Egypte, et réagira de la manière adéquate aussitôt terminée l'enquête sur ce qui s'est passé".

Première publication : 20/08/2011

  • ISRAËL

    Trois attaques mortelles près de la station balnéaire d'Eilat

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Échauffourées entre manifestants et policiers devant la Knesset

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)