Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

FRANCE

Les étudiants s'insurgent contre le coût de la rentrée

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/08/2011

Selon les syndicats étudiants, le coût de la vie étudiante va augmenter de plus de 4 % à la rentrée 2011. Le gouvernement rappelle, pour sa part, que cette hausse est "l'une des plus faibles des cinq dernières années".

AFP - Le coût de la rentrée 2011 des étudiants va augmenter de plus de 4%, ont calculé leurs organisations en demandant que le pouvoir d'achat ne soit pas sacrifié au désendettement du pays, mais le gouvernement assure que la hausse est inférieure aux années précédentes.

Alors que l'inflation est de 2,1%, le "coût de la vie étudiante" augmente de 4,1% par rapport à l'an dernier, selon l'Unef, premier syndicat étudiant, et le "coût de la rentrée" de 4,2% selon la Fage, deuxième organisation, soit davantage qu'en 2009 et 2010.

La rentrée coûtera ainsi 2.657,3 euros à un étudiant francilien et 2.265,8 euros en province, précise la Fage.

Pour les deux organisations, la hausse est surtout due au logement et aux niveaux des dépenses obligatoires annoncés cet été par le gouvernement (frais d'inscription, repas universitaire, sécurité sociale).

L'Unef insiste sur le fait que les petits logements des grandes villes sont ceux dont les loyers augmentent le plus. "Les chiffres de l'Observatoire de la vie étudiante (OVE) nous donnent une moyenne de 646,6 euros pour un loyer étudiant en Ile-de-France, soit une augmentation de 7,7% !", détaille la Fage.

Quant aux hausses validées cet été par le gouvernement, elles représentent une augmentation de 4,4% du coût de la vie, selon l'Unef.

Du coup, l'organisation demande que le gouvernement ne sacrifie pas le pouvoir d'achat des étudiants sur l'autel du désendettement et du maintien de la note "AAA" de la dette de la France, alors que des annonces budgétaires sont attendues mercredi.

Ces décisions "seront regardées avec une extrême vigilance et une extrême fermeté par l'Unef. Ce n'est pas aux étudiants de payer le triple A de la France", a déclaré lors d'une conférence de presse son président, Emmanuel Zemmour (photo), réclamant que le dixième mois de bourse soit bien financé.

Mais l'exécutif s'est défendu: "la hausse du coût de cette rentrée est sans doute l'une des plus faibles des cinq dernières années", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez.

Il en veut pour preuves une hausse générale des loyers au niveau national "de 1,2% cette année contre 1,5% l'an dernier" et une hausse du ticket de repas universitaire de 1,7%, après 3,4% en 2010.

M. Wauquiez ajoute que les hausses du ticket "RU" ou des frais d'inscription en licence (1,7%) sont "inférieures à l'inflation" (1,9%).

"Je ne prends pas à la légère la question du coût de la vie étudiante, mais il faut que tout le monde prenne la mesure des efforts faits", a-t-il ajouté. "La France est le pays d'Europe dans lequel faire ses études est le moins cher" et le gouvernement a choisi "de ne pas augmenter, avec la crise, les frais étudiants, contrairement à la Grande-Bretagne, l'Espagne ou encore l'Italie", a insisté le ministre.

"Les organisations étudiantes sont parfaitement légitimes et dans leur rôle à sortir des chiffrages, mais ce ne sont pas des évaluations statistiques et scientifiques", a-t-il encore fait valoir, en promettant des évaluations officielles d'ici "une dizaine de jours".

Pour autant, l'Unef juge le bilan du quinquennat "mauvais" en terme de pouvoir d'achat étudiant: en moyenne depuis 2006, les dépenses obligatoires des étudiants ont augmenté de 33,2%, mais les aides sociales de 13%.

Dans l'enseignement supérieur, la part des étudiants issus des foyers modestes a baissé dans le même temps de 9,1%, "un recul historique" selon Emmanuel Zemmour, car "les barrières financières à l'accès sont de plus en plus grandes".
 

Première publication : 23/08/2011

  • ÉDUCATION

    "En France plus qu'ailleurs, la réussite scolaire dépend du milieu économique"

    En savoir plus

  • "Education nationale: le gouvernement se fait taper sur les doigts"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)