Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 24/08/2011

"DSK, victime de lui-même"

Presse française, Mercredi 24 août. Au menu de la presse française ce matin, l’abandon des poursuites à l’encontre de DSK dans le volet pénal de l’affaire qui l’oppose à Nafissatou Diallo. Une décision, mais toujours, beaucoup de questions.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec le Parisien, qui revient ce matin sur la réaction de DSK au classement du dossier pénal dans l’affaire qui l’oppose à Nafissatou Diallo et titre: «La fin d’une épreuve terrible et injuste», en reprenant les propos tenus par DSK à sa sortie du tribunal hier.
 
Une affaire pas tout à fait terminée cependant puisque Dominique Strauss-Kahn reste l’objet d’une plainte déposée au civil par les avocats de Nafissatou Diallo et par la plainte de Tristane Banon, en France.
 
Ca n’est pas si simple, donc, et ce matin Libération s’interroge: «Affaire DSK: the end?».
Certes, la justice criminelle new-yorkaise a levé ses accusations mais l’ex-ministre va-t-il pouvoir revenir sur la scène politique?
Une question parmi tant d’autres, et le journal fait ce constat assez amer: «Nous ne saurons donc jamais toute la vérité. Aurions-nous un jour vraiment pu la connaître?».
 
L’affaire DSK n’a pas fini de déclencher les passions, et pour vous donner une idée de la véhémence des uns et des autres, je vous propose de rester dans Libération.
La première tribune est signée du sociologue Eric Fassi, qui écrit que « l’abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn confirme (surtout) une vérité indéniable: aux Etats-Unis, la logique d’un procureur est d’abord politique. Dans cette affaire, il poursuivait sans pitié tant qu’il comptait gagner gros; dès lors qu’il estime n’avoir qu’à y perdre, il renonce sans états d’âme».
Un revirement qui serait dû au fait que dans les affaires de viol, «on demande à l’accusatrice (et non à l’accusé) d’être irréprochable, et d’abord sexuellement. La crédibilité de la femme est un enjeu, plus que celle de l’homme».
 
Face à Eric Fassin, la juriste Marcela Iacub déclare dans Libération que le «non-lieu de DSK lui fait penser à tous ceux qui sont en prison à tort», parce que d’après elle, «si Mme Diallo avait commencé sa carrière de menteuse, avec cette dénonciation au lieu de la finir ainsi, il est fort possible que Dominique Strauss-Kahn ait pu être condamné à 74 années de prison».
 
Beaucoup de questions débats qui rendent «délicat» le retour de DSK en France, selon le Figaro, qui rappelle que «si Nafissatou Diallo a perdu la bataille judiciaire, son adversaire ne l’a pas gagnée… (puisque) planera toujours (désormais) un soupçon sur les réels agissements de Dominique Strauss-Kahn».
 
Le Figaro qui s’intéresse également à la façon dont le parti socialiste a reçu la nouvelle: « Le retour de DSK ne (devrait pas) changera pas la donne» au PS, pas de candidature envisagée de l’ancien patron du FMI à la primaire des socialistes.
 
Comment surmonter les dommages politiques causés par le scandale ?
Une question de plus, posée par cette affaire «impitoyable» comme la qualifie le journal le Monde, qui évoque aussi ce matin «le rôle incontestable» de «l’emballement médiatique» dans la chute de DSK, et conclut  qu’«au bout du compte, l’essentiel repose sur M.Strauss-Kahn lui-même», «victime surtout de sa propre imprudence».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/09/2014 Gouvernement

"La confiance en peau de chagrin"

A la Une de la presse française ce matin : la confiance accordée par les députés à Manuel Valls. 269 élus ont choisi de soutenir la politique du Premier ministre. Manuel Valls a...

En savoir plus

16/09/2014 Immigration clandestine

"Combien de rêves naufragés?"

Presse internationale, mardi 16 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, une déclaration d’amour anglaise à l’Ecosse, un message d’Al Qaida à l’EIIL à propos d’Alan...

En savoir plus

16/09/2014 Pacte de responsabilité

"Blues au PS"

Presse française, mardi 16 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le discours de politique générale de Manuel Valls, qui demande la confiance des députés pour la...

En savoir plus

15/09/2014 Prise d'otage

"De sang-froid"

Presse internationale, lundi 15 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, l’indignation suscitée par l’assassinat de l’otage britannique David Haines par l’EIIL, la...

En savoir plus

15/09/2014 François Hollande

"Ne jamais se résigner"

Presse française, lundi 15 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la conférence sur l’Irak à Paris, la menace terroriste en France, et une semaine politique qui...

En savoir plus