Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Economie

HSBC ne parvient pas à faire annuler le dispositif français contre l'évasion fiscal

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/08/2011

Le Conseil d'Etat a estimé que le ministre chargé du Budget était bien "compétent" pour mettre en place le fichier Evafisc qui recense les comptes à l'étranger des contribuables français. La banque HSBC soutenait le contraire.

AFP - Le Conseil d'Etat a rejeté mercredi la requête d'une filiale suisse de la banque britannique HSBC visant à faire annuler pour excès de pouvoir la création du fichier Evafisc, destiné à identifier les contribuables français détenant des comptes bancaires à l'étranger.
              
Dans cette décision dont l'AFP a obtenu copie, le Conseil d'Etat a également estimé que le ministre chargé du Budget était "compétent" pour prendre l'arrêté du 25 novembre 2009 qui a créé ce fichier, contrairement à ce qu'avançait la société requérante, HSBC private bank (Suisse) SA.
              
Le fichier Evafisc sert de base pour les contrôles du fisc dans le cadre de la lutte contre la fraude internationale avec les paradis fiscaux. Il est alimenté par les services fiscaux ou par des établissements bancaires en vertu du "droit de communication" prévu par le livre des procédures fiscales.
              
Peu après sa mise en place, il a reçu des données récupérées dans des fichiers saisis au domicile français d'un ancien salarié d'HSBC à Genève, Hervé Falciani, lors d'une perquisition menée à la demande des autorités suisses.
              
"Pour l'instant, nous n'avons aucun commentaire. Nous voulons prendre le temps d'analyser les motivations du Conseil d'Etat", a précisé à l'AFP un porte-parole d'HSBC en Suisse.
              
De son côté, le ministère français du Budget a relevé que "cette décision valid(ait) les moyens utilisés par l'Etat pour lutter contre la fraude fiscale".
              
HSBC avait demandé le 11 mars 2010 au Conseil d'Etat de suspendre l'application de l'arrêté de novembre 2009 et d'interdire toute utilisation d'Evafisc, dans l'attente du jugement sur le fond. Le juge des référés du Conseil avait rejeté cette requête le 19 avril 2010.
              
Le décryptage des fichiers récupérés chez M. Falciani a permis d'identifier 127.000 comptes appartenant à 79.000 personnes dont 8.231 Français, avait annoncé le procureur de Nice, Eric de Montgolfier, en avril 2010 lorsqu'il était en charge du dossier.
              
Le fisc français avait pour sa part affirmé que les fichiers lui avaient permis de constituer une liste de 3.000 fraudeurs français présumés.
              
L'utilisation de ce fichier par la justice française a provoqué une vive polémique, frôlant l'incident diplomatique, entre la France et la Suisse.
             
 

Première publication : 24/08/2011

  • FRANCE

    Dissonances au sein de la majorité sur la fiscalisation des œuvres d'art

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, auteur de "Pour une révolution fiscale"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)