Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Theresa May est du côté obscure de l'Europe"

En savoir plus

FOCUS

Crise migratoire en Europe : la formation des garde-côtes libyens est-elle suffisante?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rachida Brakni, combattante culturelle

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Paris et l'Île-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

Economie

Moody's abaisse la note de la dette nippone

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/08/2011

L'agence de notation Moody's a abaissé d'un cran la note de la dette souveraine du Japon. Les difficultés du pays à se doter d'une stratégie économique efficace, en raison de son instabilité politique, lui valent de passer de Aa2 à Aa3.

AFP - L'agence de notation financière Moody's a annoncé mercredi qu'elle baissait d'un cran à Aa3 la note de la dette à long terme du Japon à cause de l'endettement massif du pays, aggravé par le séisme du 11 mars dans le nord-est.

Le Japon est endetté à hauteur d'environ deux fois son produit intérieur brut (PIB) et le fardeau grossit chaque année via l'émission de bons du Trésor pour combler des rentrées très inférieures aux dépenses, notamment depuis la crise économique internationale de 2008-2009.

"La dégradation de la notation est motivée par d'importants déficits budgétaires et l'accumulation de la dette publique japonaise depuis la récession mondiale de 2009", a expliqué Moody's dans un communiqué.

Et l'agence d'ajouter que "plusieurs facteurs font qu'il est difficile pour le Japon de réduire la proportion de l'endettement vis-à-vis du PIB, d'où l'abaissement de sa note".

C'est la première fois qu'une grande agence de notation baisse la note du Japon depuis la catastrophe du 11 mars doublée d'un accident nucléaire à la centrale de Fukushima.

Moody's avait toutefois averti fin mai de ce risque.

"Le désastre a retardé la reprise après la récession mondiale de 2009 et aggravé la déflation. Les perspectives de croissance économique sont faibles, ce qui rend plus difficile pour le gouvernement d'atteindre les objectifs de réduction du déficit et de lancer une vaste réforme du système fiscal et de prestations sociales".

Alors que le Japon s'apprête à nommer la semaine prochaine son sixième Premier ministre en cinq ans, Moody's cite l'instabilité politique comme une des raisons qui obèrent des décisions pour le long terme.

"Au cours des cinq dernières années, les changements fréquents de dirigeants ont empêché le gouvernement de mettre en oeuvre des stratégies économiques et fiscales qui puissent être efficaces et durables", a-t-elle souligné.

Menace sur la zone euro

Première publication : 24/08/2011

  • MONNAIE

    Intervention du Japon sur le marché des changes pour affaiblir le yen

    En savoir plus

  • JAPON

    L'agence de notation S&P craint une aggravation de l'important déficit public nippon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)