Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Amériques

L'ouragan Irène balaie les Bahamas avant d'atteindre les États-Unis

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/08/2011

Premier ouragan majeur de la saison en Atlantique, Irène a traversé l'archipel des Caraïbes jeudi, balayant les Bahamas, et poursuit son chemin vers la côte est des États-Unis. Il pourrait affecter Washington ou New York.

AFP - L'ouragan Irène, qui a fait au moins quatre morts dans les Caraïbes, balayait jeudi les Bahamas et menaçait de se renforcer avant de rejoindre la côte Est des Etats-Unis, poussant la Marine américaine à déplacer ses navires.

Dans l'archipel des Bahamas, les habitants effarés constataient jeudi matin la destruction causée par Irène, premier ouragan majeur de la saison en Atlantique. De puissantes bourrasques ont arraché des toits, couché des poteaux électriques et détruit des habitations.

Irène poursuivait son chemin vers des îles plus peuplées de l'archipel, provoquant des vagues dangereuses et jusqu'à 30 centimètres de précipitation, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC), basé à Miami.

A 11H00 locales (15H00 GMT), l'oeil du cyclone se trouvait à 115 km au nord-nord-est de Nassau, la capitale des Bahamas, et progressait à la vitesse de 20 kmh vers le nord-nord-ouest, selon le dernier bulletin du NHC.

Cette trajectoire l'emmène tout droit vers la côte Est des Etats-Unis, que l'ouragan, situé à environ 1.000 km de la Caroline du Nord, pourrait frapper samedi.

Si sa trajectoire reste encore incertaine, il n'est pas exclu qu'Irène affecte des centres urbains extrêmement denses comme Washington ou New York.

Avec des vents de 185 kmh, Irène est un ouragan de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq. Mais Irène "devrait se renforcer" jeudi, selon le NHC.

Face à la menace de la tempête, la Marine américaine a entrepris d'envoyer en mer tous ses navires amarrés dans le port de Hampton Roads (Virginie).

"Nos bateaux supportent mieux les tempêtes de cette intensité quand ils naviguent", a expliqué le commandant de la IIe flotte, le vice-amiral Daniel Holloway. "Que les navires soient en mer permet aussi de les rendre disponibles en cas de besoin".

A New York, le maire Michael Bloomberg a appelé les habitants à faire preuve de bon sens. "Si vous avez une voiture et que vous vivez dans une zone près du niveau de la mer, garez-là sur une colline" et "montez vos affaires à l'étage", a-t-il dit.

Dans le pire des cas, a-t-il ajouté, quelque zones "relativement petites" de la ville de plus de 8 millions d'habitants pourraient être évacuées.

Sur le littoral de Caroline du Nord, dans les Outer Banks, une bande de sable de plus de 150 km de long, les autorités ont commencé mercredi à évacuer les vacanciers.

"Cela pourrait être un très gros ouragan, donc nous prenons ça très au sérieux", a expliqué le gouverneur de Caroline du Nord, Bev Perdue, qui a décrété jeudi l'état d'urgence.

Certains refusaient toutefois de partir, comme Affie Meekins, 55 ans, employée d'une entreprise de pêche. "On est sur le pied de guerre, mais je ne partirai pas. Je suis une coriace".

D'autres songeaient même à profiter des déferlantes qui précèdent la tempête. "Les vagues sont encore très bonnes, c'est franchement sympa", a indiqué Alex Winslow, un étudiant parti surfer jeudi matin.

Le chef de l’Agence américaine des situations d'urgence, Craig Fugate, a indiqué que les services d'urgence se préparaient à l'arrivée de l'ouragan, de la Caroline du Nord à la Nouvelle-Angleterre.

Jusqu'à présent, Irène a fait au moins quatre morts, en Haïti, en République dominicaine et dans le territoire américain de Porto Rico, où les dégâts se montent à plus de 500 millions de dollars, selon le gouverneur Luis Fortuno.
 

Première publication : 25/08/2011

  • INTEMPÉRIES

    L'ouragan Irène se dirige vers les Bahamas et la côte est des États-Unis

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    À l'approche de l'ouragan Irène, l'ONU se mobilise en Haïti et République dominicaine

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    À l'approche de Porto Rico, la tempête Irène est requalifiée en ouragan

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)