Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

L'ouragan Irène balaie les Bahamas avant d'atteindre les États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/08/2011

Premier ouragan majeur de la saison en Atlantique, Irène a traversé l'archipel des Caraïbes jeudi, balayant les Bahamas, et poursuit son chemin vers la côte est des États-Unis. Il pourrait affecter Washington ou New York.

AFP - L'ouragan Irène, qui a fait au moins quatre morts dans les Caraïbes, balayait jeudi les Bahamas et menaçait de se renforcer avant de rejoindre la côte Est des Etats-Unis, poussant la Marine américaine à déplacer ses navires.

Dans l'archipel des Bahamas, les habitants effarés constataient jeudi matin la destruction causée par Irène, premier ouragan majeur de la saison en Atlantique. De puissantes bourrasques ont arraché des toits, couché des poteaux électriques et détruit des habitations.

Irène poursuivait son chemin vers des îles plus peuplées de l'archipel, provoquant des vagues dangereuses et jusqu'à 30 centimètres de précipitation, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC), basé à Miami.

A 11H00 locales (15H00 GMT), l'oeil du cyclone se trouvait à 115 km au nord-nord-est de Nassau, la capitale des Bahamas, et progressait à la vitesse de 20 kmh vers le nord-nord-ouest, selon le dernier bulletin du NHC.

Cette trajectoire l'emmène tout droit vers la côte Est des Etats-Unis, que l'ouragan, situé à environ 1.000 km de la Caroline du Nord, pourrait frapper samedi.

Si sa trajectoire reste encore incertaine, il n'est pas exclu qu'Irène affecte des centres urbains extrêmement denses comme Washington ou New York.

Avec des vents de 185 kmh, Irène est un ouragan de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq. Mais Irène "devrait se renforcer" jeudi, selon le NHC.

Face à la menace de la tempête, la Marine américaine a entrepris d'envoyer en mer tous ses navires amarrés dans le port de Hampton Roads (Virginie).

"Nos bateaux supportent mieux les tempêtes de cette intensité quand ils naviguent", a expliqué le commandant de la IIe flotte, le vice-amiral Daniel Holloway. "Que les navires soient en mer permet aussi de les rendre disponibles en cas de besoin".

A New York, le maire Michael Bloomberg a appelé les habitants à faire preuve de bon sens. "Si vous avez une voiture et que vous vivez dans une zone près du niveau de la mer, garez-là sur une colline" et "montez vos affaires à l'étage", a-t-il dit.

Dans le pire des cas, a-t-il ajouté, quelque zones "relativement petites" de la ville de plus de 8 millions d'habitants pourraient être évacuées.

Sur le littoral de Caroline du Nord, dans les Outer Banks, une bande de sable de plus de 150 km de long, les autorités ont commencé mercredi à évacuer les vacanciers.

"Cela pourrait être un très gros ouragan, donc nous prenons ça très au sérieux", a expliqué le gouverneur de Caroline du Nord, Bev Perdue, qui a décrété jeudi l'état d'urgence.

Certains refusaient toutefois de partir, comme Affie Meekins, 55 ans, employée d'une entreprise de pêche. "On est sur le pied de guerre, mais je ne partirai pas. Je suis une coriace".

D'autres songeaient même à profiter des déferlantes qui précèdent la tempête. "Les vagues sont encore très bonnes, c'est franchement sympa", a indiqué Alex Winslow, un étudiant parti surfer jeudi matin.

Le chef de l’Agence américaine des situations d'urgence, Craig Fugate, a indiqué que les services d'urgence se préparaient à l'arrivée de l'ouragan, de la Caroline du Nord à la Nouvelle-Angleterre.

Jusqu'à présent, Irène a fait au moins quatre morts, en Haïti, en République dominicaine et dans le territoire américain de Porto Rico, où les dégâts se montent à plus de 500 millions de dollars, selon le gouverneur Luis Fortuno.
 

Première publication : 25/08/2011

  • INTEMPÉRIES

    L'ouragan Irène se dirige vers les Bahamas et la côte est des États-Unis

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    À l'approche de l'ouragan Irène, l'ONU se mobilise en Haïti et République dominicaine

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    À l'approche de Porto Rico, la tempête Irène est requalifiée en ouragan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)