Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Renseignement : une loi qui inquiète

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Budget britannique : to cut or not to cut?

En savoir plus

Asie - pacifique

Hu Jintao renouvelle sa confiance en l'euro auprès de Nicolas Sarkozy

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2011

Malgré la crise des dettes souveraines, le président chinois Hu Jintao maintient sa confiance dans l'euro, selon son homologue français, Nicolas Sarkozy, avec qui il s'est entretenu jeudi à Pékin.

AFP - Le président chinois Hu Jintao a "confiance dans l'euro", malgré l'emballement des déficits budgétaires dans l'eurozone, a affirmé jeudi à Pékin le président français Nicolas Sarkozy.

"Le président Hu n'est pas inquiet de la situation de la zone euro", a déclaré le chef de l'Etat français après un dîner de travail avec son homologue chinois. "Il nous a indiqué la confiance qu'il avait dans l'euro."

Le président français a constaté une "grande identité de vues (entre la France et la Chine) sur l'appréciation de la situation internationale et la nécessité qu'il y aura à coordonner les politiques des membres du G20 pour prendre des initiatives afin de renforcer la confiance dans le monde".

La Chine : le pays anti crédit

La France et la Chine souhaitent des "progrès sur la convertibilité du yuan", a par ailleurs assuré Nicolas Sarkozy, en précisant que cette évolution devait se faire "sans précipitation".

"Nous souhaitons progresser sur la convertibilité du yuan", la devise chinoise, a dit M. Sarkozy.

Il a aussi évoqué la possibilité d'une "intégration du yuan dans les DTS" (droits de tirage spéciaux).

Actuellement, le panier des DTS du Fonds monétaire international (FMI), inventé en 1969 pour servir d'actif de réserve international, à côté de l'or et du dollar, est composé de quatre monnaies (dollar, euro, livre et yen).

La France souhaite faire des DTS, qui n'ont jusque-là joué qu'un rôle modeste, un élément important de la réforme du système monétaire international qu'il a inscrite à l'agenda de son mandat à la tête du G20.

 

Première publication : 25/08/2011

  • ÉTATS-UNIS - CHINE

    Pékin juge sévèrement l'accord sur la dette publique américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)