Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

Amériques

La côte est des États-Unis se prépare à l'arrivée de l'ouragan Irène

Vidéo par Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2011

L'ouragan Irène, qui a balayé jeudi les Bahamas, devrait frapper ce week-end le littoral américain, où des évacuations sont déjà en cours ou ont été planifiées. Sept États, dont celui de New York, ont décrété l'état d'urgence.

AFP - Evacuation de villes côtières, stockages de vivres, armée mobilisée: des millions d'Américains, notamment à New York, se préparaient vendredi à l'arrivée de l'ouragan Irène, qui pourrait frapper ce week-end la côte Est après avoir fait cinq morts dans les Caraïbes.

"Irène file tout droit vers la côte Est des Etats-Unis", indique le Centre national des ouragans américain (NHC), basé à Miami, dans son dernier bulletin.

A 08H00 locales (12H00 GMT), l'oeil du cyclone se trouvait au large de la Floride, à quelque 600 kilomètres du cap Hatteras (Caroline du Nord) et progressait à la vitesse de 22 kmh vers le nord, selon les experts du NHC.

A cette allure, l'ouragan devrait frapper la côte Est samedi matin, avant de remonter dimanche en direction de New York où "une tempête extrêmement dangereuse" pourrait provoquer une montée des eaux de 3 à 4 mètres, selon les météorologues américains,

Le NHC n'était toutefois pas en mesure de préciser à ce stade si Irène toucherait directement la côte américaine ou resterait au large.

Barack Obama, en vacances dans le Massachusetts (nord-est) est tenu informé de l'évolution de la situation. Il fera une déclaration sur le sujet vendredi à 15H30 GMT.

Le président va demander aux Américains de respecter les consignes de sécurité, en particulier quand il s'agit "d'ordre d'évacuation", a indiqué un responsable américain.

Si le cyclone a été rétrogradé en catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 175 km/h, il pourrait à nouveau se renforcer d'ici à samedi, selon le NHC.

Vu du ciel, grâce aux images satellite, Irène ressemble à un énorme tourbillon blanc. Cet ouragan de "large" amplitude présente des conditions cycloniques sur un rayon de 150 km et de vents puissants sur 465 km, note le NHC.

Par anticipation, les autorités des Etats depuis la Caroline du Nord jusqu'à celui de New York ont décrété l'état d'urgence, et des dizaines de milliers de personnes ont reçu l'ordre de s'éloigner des côtes.

"Les habitants sont en train d'évacuer sur toute la côte, des abris sont ouverts. La police et la secours sont sur place. Nous sommes prêts pour la tempête. Nous espérons que les gens prennent les alertes au sérieux. C'est une grosse et méchante tempête", a déclaré vendredi le gouverneur de Caroline du Nord, Bev Perdue, sur CNN.

"Il faut que les gens comprennent qu'il n'y a plus beaucoup de temps et qu'il faut être prêt", a mis en garde le chef de l'agence fédérale des situations d'urgence, Craig Fugate, alors que quelque 65 millions de personnes vivent dans les zones menacées par le passage de l'ouragan.

Les autorités du comté de Dare, en Caroline du Nord, où vivent 180.000 personnes, ont d'ores et déjà averti la population que les services d'urgence ne pourraient pas venir en aide à ceux qui avaient ignoré l'ordre d'évacuer la zone.

L'inauguration du Mémorial Martin Luther King, qui devait avoir lieu dimanche à Washington, a été repoussée à l'automne.

Si les Caraïbes sont habituées à la violence de ces phénomènes, le nord-est des Etats-Unis échappe habituellement à ces dépressions. Gloria, en 1985, est le dernier ouragan à avoir touché New York. La ville a été secouée cette semaine par un tremblement de terre tout à fait inhabituel.

Son maire, Michael Bloomberg, a ordonné jeudi soir l'évacuation de plusieurs hôpitaux et invité les New Yorkais à stocker des produits de première nécessité. "Si vous avez une voiture et que vous vivez dans une zone inondable, garez-vous sur une colline", a-t-il conseillé.

L'Etat voisin du New Jersey a déjà ordonné l'évacuation de 750.000 personnes.

Le réseau ferroviaire Amtrak a suspendu toutes ses lignes au sud de Washington et les autorités fédérales ont fait des stocks de millions de repas et de litres d'eau pour les personnes évacuées.

L'armée a fait savoir que 98.000 membres de la Garde nationale étaient prêts à intervenir et la Marine a entrepris d'envoyer en mer tous ses navires amarrés dans le port de Hampton Roads (Virginie).

"Nos bateaux supportent mieux les tempêtes de cette intensité quand ils naviguent" et sont ainsi "disponibles en cas de besoin", a expliqué le commandant de la IIe flotte, le vice-amiral Daniel Holloway.

Première publication : 26/08/2011

  • INTEMPÉRIES

    L'ouragan Irène balaie les Bahamas avant d'atteindre les États-Unis

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    L'ouragan Irène se dirige vers les Bahamas et la côte est des États-Unis

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    À l'approche de l'ouragan Irène, l'ONU se mobilise en Haïti et République dominicaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)