Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Ultime espoir de retrouver des rescapés du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

Economie

Le taux de chômage s'accroît pour le troisième mois consécutif

©

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2011

Déjà en hausse en mai et en juin, le nombre de demandeurs d'emplois a continué de grimper en France en juillet, atteignant le nombre de 4 218 000 chômeurs. Un mauvais résultat qui s'explique en partie par la conjoncture économique morose.

AFP - "Mauvais" pour le troisième mois consécutif, les chiffres des demandeurs d'emploi en juillet, publiés jeudi, reflètent une conjoncture économique bien morose et ne promettent pas de s'améliorer à court terme, selon des experts.

Le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine a bondi en juillet par rapport au mois précédent, dans les mêmes proportions qu'en juin: de 1,3% pour les demandeurs sans activité et de 0,6% en comptant ceux exerçant une activité réduite.

36.000 personnes sont venues gonfler les rangs des chômeurs sans aucun travail, inscrits à Pôle emploi (catégorie A), dont le nombre atteint désormais 2.756.500 (+2,8% en glissement annuel). Au total, 4.128.000 personnes sont en quête de travail, y compris celles exerçant une activité réduite (+4,3% sur un an).

Le ministre du Travail et de l'Emploi, Xavier Bertrand avait par avance prévenu -- fait rare -- que les chiffres seraient de nouveau "mauvais".

Après leur publication, le ministre, en visite dans le Gard, a "directement lié" ces résultats à la croissance économique, nulle au deuxième trimestre. Mais il a affiché son "optimisme pour la suite" et réaffirmé son objectif de faire baisser le chômage sous les 9% en fin d'année, au lieu des 9,2% enregistrés au premier trimestre (en métropole).

François Chérèque, de la CFDT, voit un lien direct "entre le plan du gouvernement et le chômage". C'est pourquoi il plaide pour un plan de "soutien à l'économie, ainsi que la "mise en place d'un fonds (...) pour soutenir les entreprises qui pour certaines vont devoir faire du chômage partiel".

Son de cloche voisin chez Jean-Claude Mailly, de FO, pour qui "il va bien falloir reprendre le dossier du chômage partiel".

Pour Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis AM, la hausse, "n'est pas vraiment une surprise": "Le cycle économique ralentit en France comme un peu partout en Europe et ça a une incidence sur le comportement des chefs d'entreprise par rapport au marché du travail". "La remontée des indicateurs du chômage est cohérente avec le ralentissement constaté dans les enquêtes auprès des chefs d'entreprise ces derniers mois", ajoute-t-il.

Pour l'économiste, la question est de savoir "ce qui permettrait de revenir sur une dynamique robuste, qui s'accentuerait en 2012", alors qu'il juge les prévisions officielles de croissance "optimistes", même revues à la baisse, à 1,75% pour 2011.

Anne Sonnet, économiste à la division de l'analyse et des politiques de l'emploi de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), redoute les conséquences de la situation sur les jeunes, même si le chômage des moins de 25 ans reste en baisse sur un an. "La conjoncture va retarder leur entrée et risque de les déconnecter du marché du travail", dit-elle.

Anne Sonnet reconnaît l'influence de la conjoncture économique, mais relativise son impact à court terme sur les chiffres du chômage: "il y a souvent beaucoup d'effets de retard".

Pour elle, le problème est aussi structurel comme en témoigne la hausse inexorable des chômeurs de longue durée, qui "ont de plus en plus de mal à être embauchés" et semblent s'installer dans des durées plus longues encore.

1.571.900 personnes sans activité ou avec activité réduite (+0,8% par rapport à juin, +9,2% sur un an) ont plus d'un an d'ancienneté sur les listes de Pôle emploi. "C'est un phénomène qu'on observe dans tous les pays de l'OCDE", dit-elle.

Mais la France est en année pré-électorale, ce qui rend sensible le thème de l'emploi. "La seule possibilité d'amélioration des chiffres (...), c'est la gestion administrative des inscrits à Pôle emploi: vous pouvez durcir les conditions, demander aux personnels de Pôle emploi de faire un peu plus de zèle dans le contrôle etc.", déclare Philippe Waechter.
 

Première publication : 26/08/2011

  • FRANCE

    Paris annonce un plan d'austérité de 12 milliards d'euros

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le chômage recule pour le quatrième mois d'affilée

    En savoir plus

  • Pourrait-on se passer des travailleurs immigrés ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)