Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Afrique

Les pays africains promettent 350 millions de dollars aux victimes de la sécheresse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2011

Réunis jeudi à Addis Abeba, en Éthiopie, la Banque africaine de développement et plusieurs pays du continent se sont engagés à mobiliser 350 millions de dollars pour faire face à la sécheresse dramatique qui frappe la Corne de l'Afrique.

AFP - Une conférence de donateurs africains a promis jeudi à Addis Abeba une aide de plus de 350 millions de dollars aux victimes d'une sécheresse d'ampleur historique dans l'Est du continent, a annoncé l'Union africaine.

La Banque africaine de développement a promis une aide de 300 millions de dollars étalée sur plusieurs années, les pays africains et d'autres donateurs réunissant pour leur part plus de 50 millions de dollars, a annoncé Jean Ping, président de la Commission de l'UA, à l'issue de cette conférence.

M. Ping a initialement annoncé une aide totale de 356 millions de dollars, avant de donner devant la presse un chiffre définitif de 351,7 millions de dollars (245 millions d'euros) de donation en argent, auquel s'ajoute une aide en nature d'un montant estimé à 28 millions de dollars.

"A toute l'Afrique et à l'humanité, je dis merci", a déclaré M. Ping.

"C'est la première fois que l'Afrique montre sa solidarité pour une cause africaine", a estimé le président en exercice de l'UA, le président de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang Nguema, lors de la conférence de presse.

La conférence d'Addis, réunie à l'appel de l'UA, avait pour but "de signifier de façon profonde le souhait de l'Afrique d'assumer la responsabilité de ses problèmes", avait déclaré à l'ouverture des débats l'ancien président ghanéen Jerry Rawlings, aujourd'hui haut représentant de l'UA pour la Somalie.

Environ 12,4 millions d'habitants de la Corne de l'Afrique sont touchés par une sécheresse de grande ampleur qui a décimé le bétail et réduit à néant les récoltes en Somalie, mais aussi dans les régions sous-développées du sud de l'Ethiopie, de Djibouti, du Nord du Kenya et du nord de l'Ouganda.

Sur les 2,4 milliards de dollars nécessaires selon le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), 1,1 milliard devaient encore être financés, avant la conférence d'Addis.

La semaine dernière, les membres de l'Organisation de coopération islamique (OCI) s'étaient engagés à fournir 350 millions de dollars à la Somalie.

De toute la zone, la Somalie est en effet le pays le plus touché, le conjonction de la sécheresse et du conflit entre insurgés islamistes radicaux et gouvernement de transition ayant débouché sur la pire crise humanitaire enregistrée dans le pays depuis 1991-1992. L'ensemble du sud du pays est susceptible d'être déclaré en état de famine dans les semaines à venir.

Sur les 2,8 millions de personnes nécessitant une aide d'urgence dans le sud de la Somalie, environ 450.000 sont touchés par la famine, selon l'Ocha.


 

Première publication : 26/08/2011

  • REPORTAGE - SOMALIE

    À Mogadiscio, dans les anciennes places fortes de la rébellion shebab

    En savoir plus

  • FAMINE

    L'Organisation de coopération islamique s'engage à donner 350 millions de dollars à la Somalie

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    L'insécurité, l'autre menace des réfugiés somaliens en proie à la famine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)