Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

FRANCE

Les militants socialistes se serrent les coudes malgré le combat des chefs

Vidéo par Marc PERELMAN

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 28/08/2011

Au deuxième jour de l'université d'été du Parti socialiste, chacun des candidats à la primaire essaie de s'imposer. En coulisse, les militants assurent cependant que l'ambiance entre "camarades" est au beau fixe. Reportage.

Comme chaque année, nombreux sont les militants et les sympathisants socialistes à être venus débattre dans le cadre de l'université d'été du PS. Organisée à La Rochelle, cette 23e édition intervient six semaines avant la primaire qui doit permettre de désigner le candidat socialiste à la présidentielle de 2012.

Au deuxième jour de cette grand-messe socialiste réunissant près de 5 000 personnes, la tension - perceptible la veille, déjà - entre les différents camps soutenant chacun son candidat n'est pas retombée. Le duel qui s'est engagé dès vendredi entre le député de Corrèze François Hollande et la Première secrétaire Martine Aubry s'est poursuivi ce samedi. Cette dernière n'est d'ailleurs restée que quelques minutes dans la salle plénière pour écouter le crédo économique asséné par son rival avant de se rendre, à quelques mètres de là, à une rencontre avec des militants du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS). Une attitude de bonne guerre : la veille, son prédécesseur à la tête du PS avait lui aussi snobé la cérémonie d'ouverture de l'université d'été. Ambiance.

Objectif : les primaires d'octobre

Pourtant, la grande majorité des militants - qui se sont massivement déplacés - rejettent toute idée de division au sein du Parti socialiste. "L'ambiance est très bonne entre militants, les débats sont riches. Il n'y a pas de problème pour l'instant, je fais confiance à mes camarades pour que ça dure", affirme Faustine Balmelle, étudiante lyonnaise et militante depuis 2007.

Josselin, un militant stéphanois pro-Royal, se dit lassé par les critiques à l'encontre de son parti. A sa façon, il confirme : "Je n'ai pas ressenti d'ambiance électrique pendant cette université d'été, et ce, contrairement à ce qu'affirmaient certains titres de la presse ce matin." Et ce dernier de poursuivre, optimiste : "Au contraire, on profite de cet événement pour débattre en toute sérénité entre nous et pour se concentrer sur notre objectif commun : battre la droite en 2012."

Même son de cloche du côté de Reynald Lecluze, un militant parisien indécis, venu à La Rochelle pour décider quel candidat soutenir lors de la primaire, prévue cet automne. "L'ambiance est apaisée, contrairement à ce que l'on a vécu au moment du Congrès de Reims de novembre 2008 où le parti avait failli se déchirer." Pour lui, l'heure est au dialogue. "Les militants de chaque camp discutent sans animosité. C'est normal et légitime de voir un peu de tension entre les candidats comme dans toute compétition", explique-t-il enfin.

Les Aubrystes majoritaires à La Rochelle

Justement, compétition oblige, certains militants conscients de l'enjeu principal de cette université d'été font campagne auprès des journalistes en faveur de leur candidat. Notamment les Aubrystes, qui se sont massivement rendus à La Rochelle. Un contingent largement supérieur à ceux de François Hollande et de Ségolène Royal, malgré leur enthousiasme.

"Martine Aubry est la plus qualifiée pour représenter le PS. Elle est légitime en tant que dirigeante du parti, en raison de son expérience ministérielle", milite Alice, encartée depuis dix ans dans le Nord. Selon elle, la candidate à la primaire a surtout réussi à relancer un parti moribond et divisé. Elle n'hésite pas à égratigner au passage le rival numéro 1 de la maire de Lille, François Hollande. "Il y a une déconnexion entre la réalité et ses propositions. Je lui reconnais un talent d'orateur, mais son programme manque de clarté", résume-t-elle.

Suivre l'université d'été du PS sur Internet

L’université d’été du PS est retransmise en direct sur Internet. Les internautes présents à La Rochelle ou suivant en ligne la grand-messe socialiste peuvent réagir, contribuer et commenter instantanément tous les événements.

Pour réagir sur Twitter, utilisez le hashtag #UEPS et pour Facebook rendez-vous sur la page de l'événement.

Pour connaître le programme complet, cliquez sur ce lien.

De leur côté, les partisans de François Hollande ont le moral au beau fixe, en dépit des averses qui se sont abattues dans la matinée sur le port de La Rochelle. Et pour cause, leur favori caracole en tête des sondages depuis plusieurs mois. Un signe qui ne trompe pas. "François Hollande sait parler aux Français, il est d'autant plus convaincant et crédible qu'il connaît les problèmes actuels que rencontrent les gens dans leur vie quotidienne. Pas de doute, il remportera la primaire et la présidentielle le moment venu", explique Rabia Aziz, qui milite dans le Rhône depuis 2006.

Non loin de là, un aficionado d'Arnaud Montebourg cherche à confier son exaspération - à condition de rester anonyme. Il regrette que l'attention des médias ne se focalise que sur les petites phrases et les favoris des sondages en faisant fi des programmes de chaque candidat. "Nous ne sommes pas venus à La Rochelle pour faire du cinéma. La politique c'est sérieux ; la crise, c'est grave ; et le showbiz, c'est autre chose. Alors arrêtons ces mascarades qui nous divisent et qui nous décrédibilisent aux yeux des Français", s'emporte-il.

Première publication : 27/08/2011

  • FRANCE

    Les candidats à la primaire socialiste en parade à l'université d'été du PS

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'université d'été du Parti socialiste ouvre ses portes à La Rochelle

    En savoir plus

  • PRIMAIRE SOCIALISTE

    Six candidats à l’investiture socialiste pour la présidentielle de 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)