Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Moyen-orient

La Ligue arabe exige l'arrêt du "bain de sang" et envoie son secrétaire général à Damas

©

Vidéo par Lise BARCELLINI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2011

Réunis au Caire, les ministres arabes des Affaires étrangères ont exhorté le président syrien Bachar al-Assad à mettre fin au "bain de sang". La Ligue arabe a également annoncé l'envoi de son secrétaire général à Damas.

REUTERS - La Ligue arabe a exhorté dimanche le régime de Bachar al Assad à mettre fin au "bain de sang" en Syrie "avant qu'il ne soit trop tard" et elle a annoncé l'envoi de son secrétaire général Nabil Elarabi à Damas pour y prôner la mise en oeuvre de réformes politiques et économiques.

Réunis au Caire, les ministres arabes des Affaires étrangères ont aussi souligné l'importance de la stabilité en Syrie pour la région, ce qui a été interprété comme un message conciliant adressé à Damas.

L'envoi du chef de la Ligue arabe à Damas est un net progrès

"Le conseil (de la Ligue arabe) exprime sa préoccupation et son inquiétude quant aux dangereux développements sur la scène syrienne, qui ont entraîné des milliers de victimes, à la fois des morts et des blessés", déclarent les ministres dans un communiqué.

"Il souligne aussi l'importance de mettre fin au bain de sang et de s'en remettre à la raison avant qu'il ne soit trop tard", ajoutent-ils.

Il s'agissait de la première réunion officielle de la Ligue arabe consacrée à la Syrie depuis le début, en mars, du soulèvement contre le régime de Bachar al Assad. La répression de ce soulèvement a fait 2.200 morts, selon les Nations unies.

Les autorités syriennes imputent pour leur part ces événements à des "groupes terroristes" et font état de 500 policiers et militaires tués. Elles affirment en outre vouloir mettre en oeuvre des réformes pour répondre aux aspirations de la population.

Manifestants

La contestation a gagné en ampleur au cours du mois d'août, qui a correspondu à celui du ramadan, et le régime a envoyé ses troupes et des blindés dans de nombreuses villes à travers le pays, s'attirant des condamnations de la communauté internationale.

Alors que le Tunisien Zine ben Ali, en janvier, et l'Egyptien Hosni Moubarak, en février, ont été renversés par la rue et que le Libyen Mouammar Kadhafi semble en passe de subir le même sort, la Ligue arabe s'est jusqu'à présent contentée d'exprimer sa "préoccupation" face aux événements en Syrie.

Plusieurs centaines de militants pro-démocratie ont manifesté samedi devant le siège de la Ligue arabe avant l'arrivée des ministres des Affaires étrangères.

"La Ligue arabe subit les pressions de l'opinion publique arabe pour accomplir davantage d'efforts dans la période à venir", a déclaré Nabil Elarabi dans son discours d'ouverture.

Dans le communiqué publié à l'issue de cette réunion, la Ligue arabe affirme que le peuple syrien a le droit de "vivre en sécurité et dans la dignité et de voir ses aspirations légitimes à des réformes politiques, économiques et sociales assouvies".

La Ligue arabe a aussi cherché à apaiser Damas, selon les observateurs, en ajoutant: "Le conseil souligne également que la stabilité de la République arabe syrienne est l'un des principaux facteurs de la stabilité du monde arabe et de l'ensemble de la région."

Dans la salle de réunion, on pouvait voir sur des écrans de télévision des images de victimes de la répression dans les villes syriennes de Hama et de Daïr az Zour.

Première publication : 28/08/2011

  • SYRIE

    Une mission de l'ONU juge "urgent" de protéger les civils victimes de la répression

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'UE s'entend pour élargir les sanctions contre le régime d'Al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un célèbre caricaturiste syrien passé à tabac

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)