Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les mutins du PS défient Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du Conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Le bilan du ferry s'alourdit, le capitaine mis en cause

    En savoir plus

  • Ukraine : "Moscou ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

Amériques

Des pluies torrentielles s'abattent sur New York

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2011

Le cœur de l'ouragan Irène passe au-dessus de New York. Le maire de la capitale financière américaine Michael Bloomberg a pris la décision sans précédent d'ordonner l'évacuation de 370 000 personnes. Plus de 70 000 foyers sont privés d'électricité.

AFP - L'ouragan Irène a provoqué dimanche inondations et pluies torrentielles sur New York, transformée en ville fantôme balayée par de fortes rafales de vent.

"Les vents ne touchent pas le cœur de Manhattan"

Plus de 70.000 personnes étaient privées d'électricité, et le maire de la ville Michael Bloomberg a anticipé d'importantes inondations dues à la montée des eaux.

A Brooklyn, des branches d'arbres jonchaient les rues des quartiers résidentiels. Certains parcs au bord de l'East River étaient inondés, ainsi que plusieurs rues, rendant difficile la circulation des rares voitures osant braver l'ouragan, a constaté l'AFP.

Irène, qui a fait au moins neuf morts aux Etats-Unis, a un peu perdu en puissance, avec des vents de 120km/heure, mais restait dans la matinée un ouragan de force 1, qui après avoir progressé le long de la côte est des Etats-Unis, a touché pour la deuxième fois la terre à proximité de la ville d'Atlantic City (New Jersey) dimanche matin.

Transports en commun arrêtés, aéroports fermés, magasins fermés, New York ressemblait à une ville morte. A Manhattan, les bars et restaurants étaient fermés, les habituelles hordes de touristes avaient déserté Time Square.

Irène a frappé la Caroline du Sud
A Brooklyn, Sam Hamad est l'une des rares commerçantes à avoir ouvert son épicerie, vendant aux New Yorkais bagels, café et autres produits alimentaires.

"Ce magasin, c'est ma maison, j'ai décidé de rester ouverte, même si ça m'a pris une demi-heure pour venir", explique-t-elle à l'AFP.

Samedi soir, en annonçant que "l'extrémité de l'ouragan" était arrivé sur la ville, sur nous", le maire de New York avait demandé aux habitants de rester impérativement chez eux.

"Ne sortez pas dans les rues, restez chez vous ou dans les centres d'accueil", avait-il insisté ajoutant qu'il était "trop tard pour partir", pour ceux qui n'avaient pas observé les consignes d'évacuation dans les zones inondables.

370.000 personnes avaient reçu préalablement l'ordre d'évacuer ces zones côtières dans le sud de Manhattan, à Staten Island et Brooklyn, du jamais vu à New York.

"L'ouragan Irène longe la côte Est des États-Unis"

Certains ont quitté la ville, d'autres se sont réfugiés chez des proches, dans les hôtels pris d'assaut, ou dans la petite centaine de centres d'accueil ouverts par la mairie.

Dans le New Jersey voisin, plus d'un million de personnes ont été évacuées des zones côtières. La quasi-totalité de la petite ville touristique de Cap May, directement située sur la trajectoire d'Irène, a été évacuée.

L'ouragan a déjà fait 9 morts, dont un enfant de onze ans tué par la chute d'un arbre sur son immeuble, et a entraîné l'évacuation de près de deux millions de personnes vivant près des côtes, dont la moitié dans le New Jersey.

Plus de 8.000 vols ont été annulés et de vastes coupures de courant ont paralysé au moins un million d'habitants.

Après New York, Irene qui se déplace à une vitesse de 40 km/h, pourrait remonter vers Boston, selon le centre national des ouragans (NHC).

Le président Barack Obama a exigé d'être tenu au courant de la situation heure par heure.

Les préparatifs sur Coney Island pour le passage d'Irène

La fermeture des trois aéroports new yorkais, dont l'aéroport international J.F. Kennedy, a créé une formidable pagaille.

Désemparés mais rarement inquiets, touristes et New Yorkais ont afflué dans les centres d'accueil mis en place par la mairie.

Certains New Yorkais ont carrément ignoré les ordres du maire et refusé d'évacuer.

Les autorités craignent des dégâts qui pourraient coûter de 5 à 12 milliards de dollars, selon des estimations d'experts.

Le nord-est des Etats-Unis échappe habituellement à ces dépressions. Gloria, en 1985, est le dernier ouragan à avoir touché New York.

Première publication : 28/08/2011

  • ÉTATS-UNIS

    L'ouragan Irène aborde la côte Est, New York en état d'alerte

    En savoir plus

  • Sur Les Observateurs

    Nos Observateurs américains prêts pour accueillir l'ouragan Irène

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)