Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

FRANCE

À La Rochelle, le Parti socialiste donne le coup d'envoi à la primaire

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/08/2011

L'université d'été du Parti socialiste (PS) s'est clos, dimanche, par une photo rassemblant les six candidats à la primaire. Malgré l'unité de façade affichée, la course à l'investiture pour la présidentielle de 2012 est bien lancée.

AFP - Après trois jours de démonstrations de force et d'escarmouches entre les principaux concurrents à la primaire, l'Université d'été du PS de La Rochelle s'est achevée dimanche par la photo de famille des six candidats et l'unité des socialistes parfaitement mise en scène.

A la mi-journée, à la fin de la séance de clôture, Manuel Valls, Ségolène Royal, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg et Jean-Michel Baylet (PRG) --seul non socialiste pour la primaire des 9 et 16 octobre--, ont été acclamés par les militants (4.500 selon les organisateurs).

Montés sur l'estrade, les six candidats se tenaient, les mains en l'air, face à une salle galvanisée par cette image d'unité, avec drapeaux déployés rouges, blancs des MJS et du PS, et quelques drapeaux tricolores.

Auparavant, Harlem Désir, patron des socialistes par intérim, avait lancé : "Jamais depuis 25 ans les socialistes n'ont été aussi près de remporter l'élection présidentielle".

Il avait également dressé un virulent réquisitoire contre la majorité et Nicolas Sarkozy. Fustigeant la "complicité" extrême droite et "droite qui se dit républicaine", l'ancien leader de SOS Racisme a asséné : "Il faut que cesse cette dérive qui fait passer Claude Guéant de grand commis de l'Etat à triste copie de Bruno Gollnisch" (FN).

Riposte immédiate du gouvernement, qui par la voix de Valérie Pécresse a dénoncé des "amalgames scandaleux" et demandé aux candidats PS de condamner ces propos.

"La primaire commence vraiment. Chacun a planté son décor", a résumé pour l'AFP Christophe Borgel, dirigeant aubryste.

Jean-Christophe Cambadélis, autre soutien de Mme Aubry, veut croire que cette "compétition sans division" augure de "vraies primaires maîtrisées".

Mines réjouies, à la sortie, les cinq socialistes ont poursuivi le choeur de l'unité, François Hollande lançant "Vous avez vu le climat !".

Même si "les militants avaient tous leurs préférences (...) personne n'a crié ou manifesté" pour l'un ou l'autre". "S'il y avait eu une espèce de compétition, de surenchère dans les drapeaux, dans les hourras, les encouragements à l'un ou à l'autre, ça aurait été perdu", a-t-il ajouté.

"La compétition n'a jamais tué l'amitié et la fraternité", a lancé Martine Aubry qui s'est réjouie de "l'unité et du rassemblement".

Durant la séance d'ouverture, les six candidats, tout sourire au premier rang, ont applaudi à l'image d'une salle enthousiaste reprenant en choeur l'hymne PS: "il est temps, il est l'heure de tourner la page".

Primaire oblige, le cru 2011 de La Rochelle restera marqué par les démonstrations de force des troupes des candidats, et les commentaires sur les derniers sondages, où François Hollande creuse l'écart avec Martine Aubry.

Mais M. Cambadélis prévient: "gare aux surprises. Aucun sondeur ne connaît le corps électoral faute de précédents". M. Borgel renchérit: "Chacun sait que l'opinion n'est pas stabilisée".

Réponse du favori à qui on demandait si "le match" était déjà "plié" en sa faveur: "Cette confiance me rend peut-être plus fort".

"Quel match ? Le match ne fait que commencer", a tempéré la maire de Lille.

"Ceux qui croient qu'un match est plié avant même d'avoir été joué, en général perdent le match", a tranché Ségolène Royal, à la peine dans les études d'opinion mais toujours aussi déterminée.

M. Montebourg, lui, a fustigé "la mise en scène des sondages (...) scientifiquement erronés".

Les cinq candidats socialistes s'étaient succédé le matin pour une émission radio-télévisée, sort de rodage avant les trois débats prévus d'ici au 9 octobre.

En l'absence de DSK, les candidats ont affûté leurs arguments pour répondre à la crise économique, un thème omniprésent.
 

Première publication : 29/08/2011

  • FRANCE

    Les militants socialistes comptent bien concentrer leurs efforts sur 2012

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les militants socialistes se serrent les coudes malgré le combat des chefs

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les candidats à la primaire socialiste en parade à l'université d'été du PS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)