Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Amériques

Plus de 80 morts suite à des expériences scientifiques dans les années 1940

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/08/2011

Au moins 83 personnes ont été tuées suite à des expériences médicales de scientifiques américains dans les années 1940. Ils ont sciemment inoculé la syphilis et la blennorragie, des maladies sexuellement transmissibles, à près de 1300 personnes.

AFP - Les expériences médicales de scientifiques américains dans les années 1940 au Guatemala ont tué au moins 83 personnes, a révélé lundi une commission mise en place par le président Barack Obama.
              
Des quelque 5.500 personnes soumises à ces expériences, qui comprenaient dans bien des cas l'inoculation de maladies sexuellement transmissibles, "nous pensons que 83 personnes" sont mortes, a indiqué un membre de la commission, Stephen Hauser.
              
Les scientifiques avaient sciemment inoculé, et à leur insu, à près de 1.300 personnes la syphilis et la blennorragie. De ces 1.300 personnes, seules "700 ont bénéficié d'un quelconque traitement", a ajouté M. Hauser lors d'une réunion destinée à présenter les conclusions préliminaires de la commission.
              
Ces expériences, qui ont eu lieu entre 1946 et 1948, ont été financées par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH).
              
Les chercheurs avaient choisi comme cobayes des personnes vulnérables, y compris des malades mentaux, et ne les ont informées ni de l'objet de leur recherche, ni de ce qui allait leur arriver. Ils les ont encouragées à transmettre des maladies sexuelles et n'ont pas traité celles qui ont contracté la syphilis.
              
Selon la présidente de la commission, Amy Gutmann, il s'agit là d'une "injustice historique" faite aux populations concernées.
              
La commission a été mise en place sur ordre de Barack Obama en novembre de l'année dernière. Un mois auparavant, les Etats-Unis, via la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et la ministre de la Santé publique, Kathleen Sebelius, avaient présenté leurs excuses à des centaines de Guatémaltèques infectés délibérément et à leur insu par la syphilis et la blennorragie.

 

Première publication : 29/08/2011

  • GUATEMALA

    Washington s'excuse d'avoir contaminé des Guatémaltèques dans les années 1940

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)