Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

La tempête Irène provoque la mort de 18 personnes sur la côte Est, New York épargnée

Vidéo par Sammy BERRAHMOUN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/08/2011

Au moins 18 personnes ont trouvé la mort lors du passage de la tempête tropicale Irène, qui se dirige vers le nord de la côte Est. À New York, où le phénomène climatique a été moins dévastateur que prévu, les aéroports doivent rouvrir ce lundi.

AFP - La vie a lentement repris son cours dimanche soir à New York, largement épargnée par la tempête tropicale Irène qui a fait au moins 18 morts sur l'ensemble de la côte Est.

Les trois principaux aéroports de New York, fermés en prévention de l'arrivée de l'ouragan Irene, rouvriront lundi, a annoncé l'Administration de l'aviation civile américaine (FAA). Leur fermeture samedi a provoqué l'annulation de quelque 10.000 vols durant le week-end.

"les autorités ont fait ce qu'il fallait."

Le maire Michael Bloomberg, qui avait ordonné vendredi l'évacuation de 370.000 New Yorkais et fait fermer tous les transports en commun, du jamais vu pour la ville de 8 millions d'habitants, s'est réjoui dimanche qu'il n'y ait "ni mort ni blessé".

Il a levé l'ordre d'évacuation, mais les New Yorkais se préparaient à un nouveau cauchemar lundi, faute de transports publics toujours suspendus.

Irène, rétrogradée dimanche d'ouragan en tempête tropicale, avait atteint New York dans la matinée. Des rues ont été inondées dans le bas de Manhattan, dans le Queens et à Brooklyn. Sur Coney Island, célèbre pour ses parcs d'attraction, une vague a même failli emporter une voiture.

A Brooklyn, des branches d'arbres jonchaient les rues des quartiers résidentiels. Certains parcs au bord de l'East River étaient inondés, a constaté l'AFP.

Le maire a fait état d'inondations limitées sur les zones côtières de la ville, de 650 arbres endommagés, et précisé que quelque 62.000 foyers étaient privés d'électricité.

Par mesure de précaution, en attendant que tout le réseau soit vérifié, les transports en commun ne reprendront pas lundi. Aucune date de reprise n'a été donnée. "Cela va être dur", a reconnu M. Bloomberg. Quelque cinq millions de personnes utilisent les transports en commun chaque jour à New York.

Mais le maire, dont les décisions avaient transformé samedi soir New York en ville morte -bars, restaurants, spectacles et magasins fermés--, a ajouté que si c'était à refaire, il reprendrait les mêmes décisions, "pour protéger les vies humaines".

Wall Street, la bourse de New York, a prévu d'ouvrir à l'heure habituelle lundi.

Les organisateurs de l'US Open de tennis prévoient également de débuter la compétition comme prévu à 15h00 GMT.

Selon un dernier bilan, Irène a causé la mort d'au moins 18 personnes, avec le décès de quatre personnes supplémentaires en Pennsylvanie, dont deux campeurs tués par la chute d'arbres. Six autres avaient été tuées en Caroline du nord, Etat où elle avait d'abord touché la terre samedi.

Un homme y a notamment été tué par la chute d'un arbre, et une adolescente de 15 ans a été tuée dans un accident de voiture, les feux tricolores ne fonctionnant plus.

Un enfant de onze ans a également été tué par la chute d'un arbre en Virginie, et dans le Maryland voisin, une femme a été tuée par la chute d'une cheminée.

Bien qu'affaibli et rétrogradé en tempête tropicale, Irène a touché durement dimanche après-midi les provinces atlantiques du Canada et le sud-est du Québec, apportant des pluies et des vents violents et privant de courant près de 200.000 foyers.

Après avoir remonté lentement la côte nord-est des Etats-Unis, Irène avait de nouveau touché la terre dimanche, dans le New Jersey, où le gouverneur Chris Christie a fait état de deux morts, 350 fermetures de routes, 650.000 personnes privées d'électricité et d'un rique majeur d'inondations.

Un million de personnes avaient été préventivement évacuées des zones côtières de cet Etat, dont la quasi-totalité de la petite ville touristique de Cap May. Beaucoup ont été autorisées à rentrer chez elles dimanche.

Au total, Irène a entraîné l'évacuation de près de deux millions de personnes vivant près des côtes.

Le président Barack Obama a salué la mobilisation "exemplaire" pour en limiter les effets, mais a précisé qu'il faudrait "des semaines pour s'en remettre".

Près de deux millions d'abonnés ont été privés d'électricité à Washington et dans les Etats voisins du Maryland et Virginie, et en Caroline du Nord.

Et dans le petit Etat du Connecticut, plus au nord, les coupures de courant ont affecté près de la moitié de la population, soit 730.000 personnes, selon le gouverneur Dannel Malloy. De nombreux arbres et branches sont tombés sur les routes, ainsi que des fils électriques.

Le coût d'Irène, sur cette côte est-américaine où vivent près de 65 millions de personnes, pourrait atteindre des "dizaines de milliards de dollars", a estimé le gouverneur du New Jersey.

L'ouragan Irene a encore baissé d'intensité dans la nuit de dimanche à lundi, avec des vents soufflant à 85 km/h après être entré au Canada, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) américain.

Irene est désormais considéré comme un "cyclone post-tropical", selon la terminologie du NHC.

A 03H00 GMT, ses vents soufflaient à 85 km/h, ce qui lui fait perdre son statut de "tempête tropicale", a indiqué le NHC.

Première publication : 29/08/2011

  • ÉTATS-UNIS

    EN IMAGES : L'ouragan Irène s'abat sur la côte Est

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    New York évite le pire, la tempête Irène s'éloigne

    En savoir plus

  • Sur Les Observateurs

    Nos Observateurs américains prêts pour accueillir l'ouragan Irène

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)