Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

Heurts entre partisans de Malema et policiers à Johannesburg

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/08/2011

Des affrontements entre des supporters de Julius Malema, le leader des jeunes du Congrès national africain (ANC), et les forces de l'ordre ont éclaté, mardi matin, à Johannesburg. Malema comparaît devant la commission de discipline de l'ANC.

AFP - Des échauffourées ont éclaté mardi matin dans le centre de Johannesburg entre la police et les supporteurs de Julius Malema, le président de la Ligue de Jeunesse de l'ANC qui comparaît devant la commission de discipline du parti.

Des journalistes de l'AFP ont vu des jeunes gens, au nombre de quelques centaines, lancer des pierres et des bouteilles sur la police, et les forces de l'ordre répliquer à coup de canon à eau, gaz lacrymogène et balles en caoutchouc.

M. Malema, 30 ans, connu pour ses déclarations provocatrices et radicales, comparaît pour "avoir porté atteinte à la réputation de l'ANC" et pour "avoir semé la division" au sein du parti au pouvoir.

Toute la nuit, ses supporteurs ont campé devant le siège de l'ANC. Mardi matin, des jeunes se sont mis en marche vers le siège du parti, où se déroulent les auditions, et ont commencé à provoquer le cordon de police qui protégeait le bâtiment.

Lundi, le turbulent dirigeant de la jeunesse avait pourtant appelé ses partisans au calme, dans une dernière conférence de presse avant sa comparution.

On lui reproche notamment d'avoir exhorté à un changement de régime au Botswana voisin, et d'avoir traité le gouvernement de "marionnette des Américains".

Depuis longtemps, Julius Malema s'est fait le champion d'un discours anti-impérialiste et anti-capitaliste. Il appelle entre autres à la nationalisation des mines et à l'expropriation sans compensation des fermiers blancs.

Jugé par la commission de discipline avec cinq autres dirigeants de la Ligue de jeunesse, il risque au maximum une expulsion du parti. C'est la deuxième fois qu'il comparaît devant cette instance. L'an dernier, il avait été convoqué pour avoir critiqué vertement le président Jacob Zuma.
 

Première publication : 30/08/2011

  • AFRIQUE DU SUD

    Vingt ans après la fin de l'apartheid, le chemin vers la réconciliation reste semé d'embûches

    En savoir plus

  • Dérive autoritaire de l'ANC?

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Des élections municipales en forme de test pour l'ANC

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)