Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Afrique

L'ONU autorise Londres à débloquer 1,6 milliard de dollars d'avoirs libyens

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2011

Après avoir obtenu le vote de la Chine, le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé le Royaume-Uni à lever 1,6 milliard de dollars d'avoirs jusqu'alors gelés. Londres espère ainsi "combler des besoins humanitaires urgents" pour le peuple libyen.

AFP - Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé mardi Londres à débloquer 1,6 milliard de dollars d'avoirs libyens gelés afin d'apporter une aide humanitaire à Tripoli, a annoncé l'ambassadeur de Grande-Bretagne aux Nations unies.

"Encore beaucoup d'argent libyen bloqué"

Le comité des sanctions du Conseil de sécurité à donné son feu vert après avoir obtenu l'accord de la Chine, qui jusqu'à présent s'y opposait.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé de son côté a répondre de manière "urgente" à la demande d'aide financière du Conseil national de transition (CNT, l'organe politique de la rébellion libyenne).

En application des sanctions décidées à l'ONU contre le régime de Mouammar Kadhafi, les pays de l'Union européenne et les Etats-Unis ont gelé des milliards d'euros d'avoirs libyens depuis le début de l'année.

Le Conseil de sécurité a accepté jeudi dernier de débloquer 1,5 milliard de dollars d'avoirs libyens gelés dans des banques américaines.

Cependant, l'Allemagne attend toujours le feu vert du Conseil pour débloquer environ un milliard d'euros (1,4 milliard de dollars) d'avoirs libyens gelés, tout comme Paris qui veut libérer quelque cinq milliards d'euros (7,2 milliards de dollars), ont indiqué mardi des diplomates.

L'ambassadeur de Chine à l'ONU, un membre clé du comité des sanctions, a donné son accord après avoir reçu l'aval de Pékin, selon des diplomates.

Le ministre des Affaires étrangères britannique William Hague s'est réjoui de la décision du comité des sanctions sur les avoirs détenus dans son pays.

Cette décision "représente un autre pas important vers l'attribution d'une aide nécessaire au peuple libyen", a déclaré M. Hague dans un communiqué diffusé au siège de l'ONU à New York.

"Cet argent, gelé en Grande-Bretagne après les sanctions imposées par l'ONU, servira à combler des besoins humanitaires urgents, à apporter de la confiance au secteur bancaire, à payer les salaires des fonctionnaires dans des secteurs clé et à libérer des liquidités dans l'économie", a-t-il ajouté.

La Ligue arabe a appelé "l'ONU et les pays concernés à débloquer les avoirs et les biens" de la Libye, selon un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche au terme d'une réunion extraordinaire des chefs des diplomaties arabes.

Le président du Conseil exécutif du Conseil national de transition (CNT, organe politique de la rébellion libyenne), Mahmoud Gibril, était à la tête de la délégation libyenne présente à la réunion de la Ligue arabe.

Le numéro deux de la rébellion libyenne a insisté sur le fait que le CNT avait besoin de manière urgente d'une aide financière, mettant en garde contre "une instabilité" en Libye si les rebelles échouaient à rétablir les salaires et les services" dont la population a besoin.

"Environ 60% des habitants de Tripoli manquent d'eau", a indiqué mardi devant le Conseil de sécurité le chef de l'ONU, assurant qu'il était "urgent d'agir" pour aider le peuple libyen.

"Je demande au Conseil de répondre aux requêtes des autorités (libyennes) de transition pour une aide financière", a ajouté Ban Ki-moon dans un message adressé aux gouvernements qui refusent de débloquer les avoirs libyens gelés.

Les rebelles libyens ont appelé mardi les derniers partisans de Mouammar Kadhafi à abandonner leurs fiefs avant samedi alors que les insurgés progressent par l'est et l'ouest vers Syrte, ville d'origine du "Guide" où il aurait pu trouver refuge.

Première publication : 31/08/2011

  • LIBYE - REPORTAGE

    La forteresse du colonel Kadhafi, nouvelle attraction touristique de Tripoli

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le CNT lance un ultimatum aux derniers fidèles du clan Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Selon l'Otan, Mouammar Kadhafi continue de commander des troupes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)