Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Afrique

Kadhafi refuse de se rendre et appelle à la résistance

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2011

Dans un message sonore diffusé ce 1er septembre, date anniversaire du coup d'État qui l'a porté au pouvoir en 1969, le colonel Kadhafi, toujours introuvable en Libye, affirme qu'il ne se rendra pas et appelle ses partisans à la résistance.

AFP - L'ex-homme fort libyen en fuite Mouammar Kadhafi a affirmé qu'il ne se rendrait pas et s'est dit prêt à une longue bataille même si le pays "brûle", dans un message sonore diffusé jeudi par la télévision satellitaire Arrai.

"Même si vous n'entendez pas ma voix, poursuivez la résistance", a déclaré le colonel dans cet enregistrement retransmis à la date anniversaire du coup d'Etat qui l'a porté au pouvoir le 1er septembre 1969.

"Nous ne nous rendrons pas. Nous ne sommes pas des femmes et nous allons poursuivre le combat", a lancé Mouammar Kadhafi, qui reste introuvable et est traqué par les rebelles depuis la chute de son QG à Bab al-Aziziya à Tripoli le 23 août.

Il a dit être prêt pour une "longue bataille", même si la Libye "brûle", au moment où l'après-Kadhafi se prépare lors d'une réunion internationale à Paris après plus de six mois d'un conflit sanglant et dévastateur.

M. Kadhafi a en outre fait état de "divergences entre l'Alliance de l'agression (l'Otan) et ses agents (les rebelles)".

Il s'agit du quatrième message sonore de l'ex-dirigeant libyen depuis l'assaut donné le 20 août par les rebelles à la capitale Tripoli qu'ils contrôlent.

Le 24 août, les rebelles libyens ont annoncé une récompense de près de 1,7 million de dollars (2 millions de dinars libyens) pour la tête de Mouammar Kadhafi, mort ou vif.

Jeudi, le vice-président du Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion libyenne, Abdel Hafiz Ghoga, a déclaré qu'il pourrait se trouver à Bani Walid, une localité située au sud-est de Tripoli, mais que ces informations n'ont pas été confirmées.

Les rebelles ont également cité Syrte, région d'origine du colonel libyen toujours aux mains des pro-Kadhafi, parmi les possibles refuges de l'ex-leader.

Dans son avant dernier message, il y a une semaine, Mouammar Kadhafi avait affirmé s'être promené incognito dans Tripoli et appelé les habitants à "nettoyer" la capitale des rebelles.

"Je me suis promené incognito, sans que les gens me voient, et j'ai vu des jeunes prêts à défendre leur ville", avait affirmé le colonel libyen dans ce message également diffusé par la chaîne Arrai basée à Damas.

Mercredi soir, un de ses fils, Seif al-Islam, disant se trouver dans une banlieue de Tripoli, a appelé, dans un message diffusé par Arrai, à "résister" face aux rebelles et affirmé que son père se portait bien.

Le nouveau message sonore de Mouammar Kadhafi survient alors que les signes de reconnaissance se multiplent pour le Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion libyenne, qui attend des actes concrets de la communauté internationale réunie à Paris pour lancer la transition politique vers une "Libye libre" et la reconstruction du pays.

Le 1er septembre 1969, le "Mouvement des officiers unionistes libres", dirigé par Mouammar Kadhafi, avait déposé le roi Idriss et installé un Conseil de commandement de la Révolution.

Première publication : 01/09/2011

  • LIBYE

    Le clan Kadhafi affiche ses dissensions

    En savoir plus

  • LIBYE - REPORTAGE

    La forteresse du colonel Kadhafi, nouvelle attraction touristique de Tripoli

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'ultimatum lancé aux combattants pro-Kadhafi prolongé d'une semaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)