Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

Plus d'une centaine de morts après de fortes pluies au Nigeria

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2011

D'intenses précipitations dans le sud-ouest du pays ont causé des inondations, l'effondrement d'un barrage et de plusieurs ponts en pleine saison des pluies. Le bilan fait état de 102 morts, selon la Croix-Rouge.

AFP - Des inondations dues à de fortes pluies ont causé la mort de 102 personnes dans le sud-ouest du Nigeria où un barrage s'est effondré, a déclaré mercredi à l'AFP un responsable de la Croix-Rouge nigériane.

"Le bilan actuel (...) est de 102 morts", a indiqué Umar Mairiga, coordinateur de la gestion des catastrophes pour la Croix-Rouge nigériane, précisant qu'un barrage s'était effondré au cours du week-end suite à d'intenses précipitations.

"De fortes pluies se sont abattues pendant plus de sept heures" d'affilée à Ibadan, importante ville universitaire située à environ 140 kilomètres au nord de la capitale économique Lagos, a-t-il expliqué.

Le barrage d'Eleyele "s'est effondré, plusieurs ponts se sont écroulés", a indiqué M. Mairiga, expliquant que l'effondrement du barrage était la cause principale des inondations.

Certains habitants ont été "emportés par l'eau après l'effondrement de leurs bâtiments, d'autres en tentant de se mettre à l'abri", a-t-il indiqué.

Un responsable de l'agence nationale de secours d'urgence (Nema) avait auparavant expliqué que les conduites d'eau dans la ville, bouchées par des déchets, n'avaient pas permis un écoulement normal.

Sept à huit districts sur les onze que compte Ibadan ont été affectés, déplaçant de nombreux habitants, a précisé M. Mairiga.

"Nous avons plus de 80 familles (hébergées) dans une école primaire", tandis que les autres déplacés ont quitté les structures d'accueil temporaires pour s'installer notamment chez des proches ou de la famille.

Les agences de secours régionale et nationale ont distribué du matériel d'urgence comme des couvertures et des matelas ainsi que de la nourriture aux populations touchées, selon M. Mairiga, qui a indiqué que la Croix Rouge nigériane tentait d'identifier les personnes les plus vulnérables.

Chaque année, durant la saison des pluies (avril à septembre), d'importantes inondations ont lieu au Nigeria. Mais des responsables ont mis en garde contre des précipitations particulièrement fortes cette année.

En juillet, 20 personnes sont mortes à Lagos après de fortes pluies. En juin, des inondations dans un quartier de Kano, principale ville du nord, ont fait 24 morts.

Le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique avec 150 millions d'habitants. Ses principales villes sont surpeuplées, avec des infrastructures qui font cruellement défaut.

Un demi million de personnes ont été déplacées par des inondations l'an dernier, dans une dizaine d'Etats de la fédération.

 

Première publication : 01/09/2011

COMMENTAIRE(S)