Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

Asie - pacifique

Une trentaine d'enfants enlevés par les Taliban à la frontière afghane

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2011

Un groupe d'adolescents pakistanais qui avaient franchi par erreur la frontière afghane ont été enlevés par des Taliban, indique Islamabad. Ils venaient visiter la région tribale de Bajaur à l'occasion des fêtes de l'Aïd el-Fitr.

AFP - Des talibans ont enlevé une trentaine de jeunes pakistanais qui avaient franchi par erreur la frontière avec l'Afghanistan, ont indiqué vendredi les autorités pakistanaises.

Selon deux responsables locaux des services pakistanais de renseignement, les ravisseurs seraient liés à un chef taliban pakistanais opérant depuis l'Afghanistan.

Cet enlèvement s'est produit jeudi, alors que le groupe d'adolescents, âgés de 12 à 18 ans, venaient de visiter la zone de Gharkhi, dans la région tribale de Bajaur, dans le nord-ouest du Pakistan, à l'occasion des fêtes de l'Aïd el-Fitr marquant la fin du mois de jeûne musulman de ramadan.

"Ces garçons sont passés par mégarde en Afghanistan, alors qu'ils voulaient pique-niquer pour le deuxième jour de l'Aïd, et ils ont été kidnappés par des rebelles", a déclaré Syed Nasim, un responsable de l'administration locale pakistanaise, à l'AFP.

Fazlullah Wahidi, le gouverneur de la province afghane de Kunar (est), où les garçons ont disparu et le chef de la police afghane des frontières pour l'est du pays, Aminullah Amarkhel, ont indiqué ne pas avoir connaissance de cet enlèvement.

Le commandant des talibans afghans dans le Kunar (est) a également assuré ne pas être au courant.

L'Afghanistan partage une frontière de 2.400 km avec le Pakistan.

Selon deux responsables locaux des services pakistanais du renseignement ayant requis l'anonymat, les ravisseurs sont vraisemblablement des insurgés liés au chef taliban pakistanais Maulvi Faqir Muhammad.

Celui-ci était à la tête des rebelles de Bajaur, frontalier du Kunar, avant de se réfugier vraisemblablement en Afghanistan en 2010, d'où ils bénéficient selon l'armée pakistanaise du soutien des insurgés talibans afghans qui combattent le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l'Otan.

"Les kidnappeurs sont des rebelles talibans (pakistanais), qui appartiennent au groupe de Maulvi Faqir Muhammad", a indiqué un de ces agents du renseignement.

Selon un autre responsable pakistanais ayant requis l'anonymat, les forces de sécurité sont trop peu nombreuses pour surveiller cette "frontière poreuse et la sécurité n'est pas assurée partout".

Le Mouvement des talibans pakistanais (TTP) a déclaré, à l'été 2007, la guerre à Islamabad pour son soutien à la "guerre contre le terrorisme" de Washington, et lancé une campagne d'attentats, suicide notamment, qui a tué plus de 4.600 personnes dans le pays depuis, selon un décompte de l'AFP.

L'armée pakistanaise a lancé en 2008 une offensive contre les talibans pakistanais dans la région de Bajaur et affirmé à plusieurs reprises y avoir éliminé toute menace.

Bajaur est l'un des sept districts des zones tribales, frontalières de l'Afghanistan. Ces zones sont les bastions des rebelles talibans pakistanais, de leurs alliés d'Al-Qaïda, et une base arrière des talibans afghans.

Les autorités pakistanaises ont accusé Faqir Mohammad d'être l'un des cerveaux du raid meurtrier mené fin août, à partir de l'Afghanistan selon elles, contre sept postes-frontière pakistanais, assurant qu'il bénéficiait du soutien "d'autorités locales afghanes".

Une série d'incidents frontaliers à fait récemment monter la tension entre les deux voisins, Islamabad accusant Kaboul et l'Otan "d'inaction".
 

Première publication : 02/09/2011

  • PAKISTAN

    25 soldats pakistanais tués après une attaque menée par des centaines de Taliban afghans

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    "The Ministry", la première série afghane qui raille le pouvoir

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un soldat français perd la vie dans la province de la Kapisa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)