Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusivité France 24 : Laurent Fabius s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

EUROPE

Sandor Kapiro, accusé de crimes de guerre, est décédé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2011

Hospitalisé depuis juillet, Sandor Kepiro est mort à l'âge de 97 ans. Accusé d'avoir participé à une rafle en 1942 en tant que capitaine de la gendarmerie de Hongrie, alors annexée par l'Allemagne, il avait été acquitté en première instance.

AFP - Le suspect de crimes de guerre nazis le plus recherché au monde, le Hongrois Sandor Kepiro, est mort samedi à l'age de 97 ans.

Il avait été accusé de complicité de crimes de guerre commis lors d'une rafle en janvier 1942 à Novi Sad, en Serbie, mais avait été acquitté par un tribunal de Budapest en première instance, en juillet, faute de preuves.

Le parquet avait fait appel du verdict contre cet ancien capitaine de la gendarmerie hongroise qui figurait en tête de la liste des suspects du centre Simon Wiesenthal de recherche des criminels nazis. Il est finalement décédé à Budapest, a déclaré sa famille, citée par l'agence de presse MTI.

Il avait été libéré le 18 juillet au terme d'un procès de deux mois procédant lentement à cause du grand age de l'accusé qui n'entendait le juge qu'avec l'aide d'un appareil et qui n'arrivait plus à maintenir sa concentration plus d'une heure ou une heure et demie.

"Ce procès a surtout révélé des inquiétudes et des doutes, mais pas des faits", avait indiqué le juge Bela Varga dans ses conclusions, en soulignant que la cour acquittait Sandor Kepiro "non pas sur la base d'absence d'acte criminel mais par manque de preuve".

Sandor Kepiro était inculpé de complicité de crimes de guerre commis lors d'une rafle entre les 21 et 23 janvier 1942 à Novi Sad, territoire aujourd'hui serbe, alors annexé par la Hongrie alliée de l'Allemagne nazie.

Au moins 1.200 civils, juifs et serbes, y avaient péri.

L'accusé, visiblement de plus en plus faible lors du procès, répondait personnellement de la mort de 36 personnes dont il aurait ordonné l'exécution, selon l'accusation. Juriste de formation, il a toujours clamé son innocence.

"Je suis innocent, je n'ai jamais tué personne, je n'ai jamais volé quoi que soit, j'ai servi mon pays.. je suis revenu en Hongrie en 1996 parce que pour moi, la vie n'avait pas de sens sans la Hongrie", avait-il dit lors de sa dernière prise de parole.

Le parquet hongrois, qui avait requis au minimum une peine de prison ferme contre l'accusé, avait fait appel du verdict.

"Le verdict est infondé, il y a des incohérences dans le raisonnement, par conséquent j'interjette appel", avait déclaré le procureur Zsolt Falvai après la lecture des attendus qui a duré huit heures.

Kepiro était hospitalisé depuis mi-juillet, il s'était d'ailleurs rendu à son verdict depuis l'hôpital, une perfusion dans le bras. Il n'a pas assisté à la fin de la lecture des attendus, le juge ayant autorisé son absence en raison de son état de santé.

A Belgrade, le procureur serbe pour crimes de guerre, Vladimir Vukcevic, s'est déclaré samedi déçu par le fait que Kepiro soit mort sans que la justice ait été rendue aux victimes de la rafle de Novi Sad.

"Nous regrettons que la vérité n'ait pas été établie en justice concernant ce crime et que la justice n'ait pas été rendue aux victimes", a déclaré M. Vukcevic cité par l'agence serbe Tanjug.

L'acquittement en première instance avait provoqué le mécontentement non seulement du centre Wiesenthal qui avait qualifié le verdict de "scandaleux" mais aussi en Serbie où, fin juillet, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté.

Répondant à l'appel de l'Association pour la mémoire de l'Holocauste, des manifestants s'étaient rassemblés à Belgrade et à Novi Sad, réclamant un nouveau procès.

Avec celui de Kepiro, un des derniers grands procès pour crimes nazis avait été celui de John Demjanjuk, 91 ans, condamné en mai en Allemagne à 5 ans de prison

Première publication : 03/09/2011

  • HONGRIE

    Le criminel de guerre nazi présumé Sandor Kepiro a été acquitté

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Le procès de Sandor Kepiro est "un moment historique pour la Hongrie"

    En savoir plus

  • HONGRIE

    L'ex-nazi Sandor Kepiro jugé pour crimes de guerre en Serbie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)