Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

EUROPE

Le Vatican nie avoir entravé une enquête sur des actes pédophiles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2011

Le Vatican, accusé par Dublin d'entrave aux enquêtes menées sur des actes pédophiles commis par 19 prêtres dans le sud de l'Irlande, a rejeté toute implication. Il reconnaît néanmoins qu'il y a eu de "graves manquements".

AFP - Le Vatican a nié catégoriquement samedi avoir "entravé" les enquêtes menées en Irlande sur les actes pédophiles commis jusqu'en 2009 dans le diocèse de Cloyne, où il reconnaît de "graves manquements" de l'Eglise locale, dans sa réponse aux autorités irlandaises.

Le sous-secrétaire aux relations avec les Etats, Mgr Ettore Balestrero, a remis samedi matin à la chargée d'affaires d'Irlande, Helena Keleher, une longue réponse officielle, très attendue, du Vatican au chef du gouvernement Enda Kenny.

Le Premier ministre avait accusé en juillet le Vatican d'avoir entravé les enquêtes, après la publication d'un rapport sur des actes pédophiles commis entre 1996 et 2009 par 19 prêtres du diocèse rural de Cloyne (sud du pays).

Le document du Vatican "souhaite clarifier que d'aucune façon il n'a entravé ou cherché à interférer dans une enquête sur les crimes d'abus sexuels à l'encontre des enfants dans le diocèse de Cloyne".

Il a tenu aussi à "clarifier" qu'"à aucun stade il n'a fait de commentaire sur les mesures de protection des enfants pris par l'Etat irlandais, et encore moins n'a cherché à les saper".

Par ailleurs, le Saint-Siège se dit "profondément préoccupé" par les conclusions de la commission d'enquête rendus publiques le 14 juillet dernier sur les "graves manquements" constatés "dans la gouvernance ecclésiale" du diocèse de Cloyne (sud de l'Irlande).

Le Vatican avait annoncé une réponse pesée aux graves accusations d'Enda Kenny qui avait estimé que "le viol et la torture d'enfants ont été sous-estimés ou +gérés+ pour ménager l'institution, son pouvoir et sa réputation".

Selon le Premier ministre irlandais, le rapport avait aussi mis au jour "le dysfonctionnement, la déconnexion (des réalités), l'élitisme, le narcissisme qui dominent la culture du Vatican à ce jour".

Fin juillet, qualifiant d'"excessive" la charge du chef de gouvernement, le Vatican avait rappelé "pour consultations" son nonce apostolique: une décision exceptionnelle qui témoignait de la profonde crise avec ce pays catholique, traumatisé par les centaines de sévices sexuels commis sur des enfants par des membres du clergé.

L'Eglise d'Irlande est largement discréditée depuis la publication en novembre 2009 d'un autre rapport qui a mis au jour des abus sexuels commis sur des enfants pendant des décennies par des prêtres et religieux, passés sous silence par leur hiérarchie dans la région de Dublin.

Après sa publication, le pape Benoît XVI avait lui-même dénoncé l'inertie de la hiérarchie catholique irlandaise et demandé des mesures "concrètes" pour "restaurer la crédibilité morale et spirituelle de l'Eglise".

Dans la foulée, il avait envoyé une lettre pastorale historique aux catholiques d'Irlande, premier document de l'Eglise sur ce thème signé d'un pape, dans laquelle il exprimait "honte" et "remords".

Dans sa lettre, Benoît XVI affirmait que les religieux coupables de pédophilie devraient en "répondre" non seulement "devant Dieu", mais aussi devant la justice des hommes.

Les faits révélés dans le rapport sur le diocèse de Cloyne étaient récents --jusqu'en 2009--, montrant que ces pratiques criminelles avaient pu continuer à se poursuivre sous le pontificat de Benoît XVI.
 

Première publication : 03/09/2011

  • PÉDOPHILIE

    Le Parlement irlandais s'attire les foudres du Vatican

    En savoir plus

  • PÉDOPHILIE

    Le pape pousse l'Église catholique à l'introspection

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le Vatican concocte un manuel anti-pédophilie à l'usage de ses évêques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)