Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Moyen-orient

Ban Ki-moon appelle la Turquie et Israël à la réconciliation

Vidéo par Alice DARFEUILLE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2011

Le secrétaire général de l'ONU s'inquiète de l'évolution des relations entre la Turquie et Israël. Ankara, qui exige des excuses pour le raid où neuf Turcs ont été tués en 2010, a haussé le ton vendredi en expulsant l'ambassadeur de l'État hébreux.

AFP - Les mesures de rétorsion prises par la Turquie à l'encontre d'Israël qui refuse de s'excuser pour le raid où neuf Turcs ont été tués en 2010 inquiètent la communauté internationale et le secrétaire général de l'ONU a appelé samedi les deux pays à la réconciliation.

"J'espère sincèrement qu'Israël et la Turquie vont améliorer leurs relations", a déclaré Ban Ki-moon à des journalistes à Camberra au lendemain de l'annonce par Ankara de l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël et d'une suspension de ses accords militaires avec l'Etat hébreu.

Israël et la Turquie "sont deux pays très importants dans la région et l'amélioration de leurs relations (...) sera très importante" pour toutes les questions du Proche-Orient, "y compris le processus de paix", a ajouté le secrétaire général.

La Turquie a annoncé vendredi qu'elle allait mettre en oeuvre cinq mesures de rétorsion contre Israël pour sanctionner son refus de s'excuser pour le raid mené en mai 2010 par des commandos israéliens contre une flotille d'aide humanitaire à destination de Gaza, qui avait coûté la vie à neuf Turcs.

Celles-ci comprennent également la saisine de la Cour internationale de justice de la Haye pour examiner la légalité du blocus mis en place par Israël sur Gaza.

Ankara a pris ces mesures après la publication jeudi d'un rapport d'enquête commandité par l'ONU estimant que l'armée israélienne avait eu recours à une force "excessive et déraisonnable" contre la flotille, mais reconnaissant la légalité du blocus naval mis en place par Israël sur Gaza.

Israël a exprimé des "regrets" mais a refusé de s'excuser pour ce raid.

"Mon seul souhait est qu'ils essaient d'améliorer leurs relations et de faire tout ce qu'ils peuvent pour appliquer les recommandations et les résultats du rapport de ce comité" d'enquête mandaté par l'ONU, a insisté M. Ban.

Vendredi, le président turc Abdullah Gül a fustigé ce rapport comme "nul et non avenu" et mis en garde Israël: "la Turquie pourrait envisager d'autres mesures dans le futur".

Plusieurs capitales occidentales ont également appelé les deux pays à améliorer leurs relations.

"Nous appelons les deux parties à renouveler leurs efforts et à trouver un ensemble de mesures pour parvenir à un compromis", a affirmé une source diplomatique britannique citée samedi par l'agence de presse turque Anatolie.

Rappelant qu'une "amitié ancienne" lie les Etats-Unis tant à Israël qu'à la Turquie, la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland a pour sa part exprimé vendredi les regrets de Washington face à l'échec des deux pays à résoudre leur différend.

"Nous espérons (qu'ils) vont continuer à chercher le moyen d'améliorer leur relation ancienne, et nous allons les encourager tous deux dans ce sens", écrit-elle dans un communiqué.

Depuis la création d'Israël il y a quelque soixante ans, la Turquie a été considérée comme l'ami le plus sûr de l'Etat hébreu dans le monde musulman.

Mais les relations se sont dégradées au cours des dernières années, notamment après l'opération "Plomb Durci" menée par l'armée israélienne à Gaza fin 2008-début 2009, sévèrement critiquée par Ankara.

Le raid de mai 2010 a encore aggravé les tensions, la Turquie rappelant son ambassadeur à Tel-Aviv et assurant que les relations bilatérales ne seraient "plus jamais les mêmes". 
Assaut de Tsahal contre la flottille d'aide pour Gaza

Première publication : 03/09/2011

  • FLOTTILLE POUR GAZA

    Ankara expulse l'ambassadeur d'Israël

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    L'ONU juge "excessif" le raid israélien sur la flottille pour Gaza

    En savoir plus

  • FLOTTILLE POUR GAZA

    Le "Dignité al-Karama" a été arraisonné par la marine israélienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)