Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

EUROPE

Heurts entre la police et des militants d'extrême droite à Londres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2011

Un rassemblement interdit organisé à Londres par un groupe d'extrême droite a dégénéré, provoquant une rixe entre les forces de l'ordre et des militants. Soixante personnes ont été interpellées.

AFP - La police a arrêté 60 personnes à Londres samedi après des incidents provoqués par un groupe d'extrême-droite, organisateur d'un rassemblement malgré l'interdiction de manifester imposée après les émeutes meurtrières qui ont secoué le pays en août.

La police a d'abord annoncé dans un communiqué avoir arrêté 16 personnes "pour plusieurs délits, dont bagarres, alcoolisme, trouble à l'ordre public et agression d'un agent de police", dans une foule d'un millier de militants de la Ligue de défense anglaise (EDL).

Quarante-quatre autres personnes ont également été interpellées dans le quartier d'East London, quand des membres de l'EDL sont descendus d'un bus et se sont battus avec des jeunes du quartier, a indiqué la police dans la soirée.

Stephen Lennon, le leader de l'EDL, s'est adressé à la foule à Aldgate, dans East London, indiquant au passage qu'il n'avait pas respecté une obligation de se présenter à la police le samedi, une décision de justice liée à une condamnation pour hooliganisme lors de matches de football.

"Le résultat probable est que je vais être mis en prison", a-t-il ajouté, avant d'assurer qu'il était prêt à enfreindre toute restriction à "(ses) droits démocratiques à (s)'opposer à l'Islam militant".

Près de 1.500 contre-manifestants "antifascistes" s'étaient rassemblés à proximité, dans le quartier de Whitechapel, alors que 3.000 policiers surveillaient les deux manifestations dans cette zone qui abrite de nombreuses minorités ethniques.

L'EDL est familière de ces violences qui ponctuent les manifestations qu'elle organise dans le pays depuis deux ans.
 

Première publication : 04/09/2011

  • ROYAUME-UNI

    "Les émeutiers britanniques sont jugés comme les acteurs d’une insurrection"

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Des associations dénoncent la sévérité des peines infligées aux émeutiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)