Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

EUROPE

Heurts entre la police et des militants d'extrême droite à Londres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2011

Un rassemblement interdit organisé à Londres par un groupe d'extrême droite a dégénéré, provoquant une rixe entre les forces de l'ordre et des militants. Soixante personnes ont été interpellées.

AFP - La police a arrêté 60 personnes à Londres samedi après des incidents provoqués par un groupe d'extrême-droite, organisateur d'un rassemblement malgré l'interdiction de manifester imposée après les émeutes meurtrières qui ont secoué le pays en août.

La police a d'abord annoncé dans un communiqué avoir arrêté 16 personnes "pour plusieurs délits, dont bagarres, alcoolisme, trouble à l'ordre public et agression d'un agent de police", dans une foule d'un millier de militants de la Ligue de défense anglaise (EDL).

Quarante-quatre autres personnes ont également été interpellées dans le quartier d'East London, quand des membres de l'EDL sont descendus d'un bus et se sont battus avec des jeunes du quartier, a indiqué la police dans la soirée.

Stephen Lennon, le leader de l'EDL, s'est adressé à la foule à Aldgate, dans East London, indiquant au passage qu'il n'avait pas respecté une obligation de se présenter à la police le samedi, une décision de justice liée à une condamnation pour hooliganisme lors de matches de football.

"Le résultat probable est que je vais être mis en prison", a-t-il ajouté, avant d'assurer qu'il était prêt à enfreindre toute restriction à "(ses) droits démocratiques à (s)'opposer à l'Islam militant".

Près de 1.500 contre-manifestants "antifascistes" s'étaient rassemblés à proximité, dans le quartier de Whitechapel, alors que 3.000 policiers surveillaient les deux manifestations dans cette zone qui abrite de nombreuses minorités ethniques.

L'EDL est familière de ces violences qui ponctuent les manifestations qu'elle organise dans le pays depuis deux ans.
 

Première publication : 04/09/2011

  • ROYAUME-UNI

    "Les émeutiers britanniques sont jugés comme les acteurs d’une insurrection"

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Des associations dénoncent la sévérité des peines infligées aux émeutiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)