Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

FRANCE

Le tribunal autorise Jacques Chirac à ne pas assister à son procès

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/09/2011

Le tribunal a accepté que Jacques Chirac soit "jugé en son absence" au procès des emplois fictifs de la ville de Paris, accédant à la requête de la défense qui avait demandé que l'ex-président soit dispensé de comparution pour raisons de santé.

AFP - Le tribunal correctionnel de Paris a autorisé lundi Jacques Chirac à être "jugé en son absence" au procès des emplois fictifs de la ville de Paris, en raison des "problèmes médicaux" qu'il a fait valoir.

M. Chirac, qui présente selon ses proches des troubles de mémoire, sera donc représenté par ses avocats comme il l'avait demandé. "La comparution personnelle ne sera pas ordonnée", a annoncé le président de la 11e chambre, Dominique Pauthe. Les débats sur le fond commenceront dès mardi après-midi.

"nul doute que les débats auront moins de saveur"

L'association anticorruption Anticor pourra participer au procès, le tribunal ayant reporté jusqu'à l'issue du procès sa décision sur son droit de se porter partie civile.

La défense de Jacques Chirac a contesté lundi, dès le premier jour d'audience, la présence d'Anticor et de plusieurs particuliers au procès en tant que parties civiles.

Mais le président de la 11e chambre correctionnelle a décidé de "lier l'incident au fond". Cela signifie qu'il ne rendra sa décision sur cette contestation qu'au prononcé du jugement.

Si Anticor était alors déclarée irrecevable, cela l'empêcherait de prétendre à des dommages et intérêts. En attendant, elle peut rester au procès et porter la contradiction face à la défense de Jacques Chirac.

La principale victime, la ville de Paris, est pour sa part absente, ayant renoncé à se porter partie civile à la suite d'un accord d'indemnisation de 2,2 millions d'euros conclu en septembre 2010 avec l'UMP et Jacques Chirac.

Première publication : 05/09/2011

  • FRANCE

    La justice obligera-t-elle Jacques Chirac à assister à son procès ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jacques Chirac absent à l'ouverture de son procès

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Que peut décider le tribunal correctionnel de Paris ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)