Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

Un témoin inculpé pour faux témoignage à l'audience du procès Moubarak

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/09/2011

La quatrième audience du procès d'Hosni Moubarak a été marquée par l'inculpation du commandant Mohamed Abdel Hakim pour "faux témoignage". Il aurait menti sur l'équipement de trois unités anti-émeute déployées le 28 janvier au Caire.

AFP - Un commandant de police entendu mercredi au procès de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak au Caire a été inculpé en pleine audience pour "faux témoignage" au profit de l'accusé, a déclaré le parquet dans la salle.

Le commandant Mohamed Abdel Hakim est accusé d'avoir fait un "faux témoignage favorable aux accusés", au premier rang desquels figure l'ancien chef d'Etat, a déclaré un procureur, Mostafa Souleimane.

Le procureur l'a accusé d'avoir déclaré à l'audience que trois unités anti-émeute déployées le 28 janvier au Caire face au soulèvement populaire n'étaient équipées que de munitions à blanc et de grenades lacrymogènes, alors que durant l'enquête il avait aussi fait état de munitions de chasse mortelles.

Ces premières déclarations avaient servi de base pour inculper M. Moubarak et son ministre de l'Intérieur de l'époque, Habib el-Adli, pour le meurtre de manifestants lors de la révolte, a-t-il ajouté.

Cette mise en cause d'un commandant fait suite à plusieurs témoignages de gradés de la police favorables à M. Moubarak et à son ministre de l'Intérieur de l'époque, Habib el-Adli, jugé en même temps que lui.

Ces témoignages n'ont pas permis d'étayer les accusations selon lesquelles MM. Moubarak et Adli seraient impliqués dans des ordres de faire feu avec des munitions mortelles.

Les avocats des familles des victimes de la répression ont vivement dénoncé ces derniers jours le fait que les témoins supposés "à charge" convoqués par le parquet soient de fait devenus "à décharge".

Certains avocats ont mis en doute la sincérité des dépositions à la barre du tribunal faites par des policiers encore en fonction.

Quelque 850 personnes ont été tuées durant l'insurrection qui a abouti le 11 février à la démission de M. Moubarak.

L'audience de mercredi, entamée en milieu de matinée, est la quatrième du procès de M. Moubarak qui a débuté le 3 août. Comme lors des séances précédentes, le président déchu, 83 ans et hospitalisé, a comparu allongé sur une civière.

Les deux fils de l'ancien chef d'Etat, Alaa et Gamal, sont jugés en même temps que lui pour des accusations de corruption.

Les avocats des familles de victimes ont par ailleurs demandé mercredi la comparution de plusieurs hautes personnalités en tant que témoins, notamment le chef du conseil militaire aujourd'hui au pouvoir, le maréchal Hussein Tantaoui, et l'épouse de M. Moubarak, Suzanne.

M. Moubarak est le premier dirigeant renversé par les révoltes qui secouent le monde arabe depuis décembre dernier à comparaître en personne devant la justice.

Première publication : 07/09/2011

  • ÉGYPTE

    Le procès de Moubarak ajourné après des échauffourées

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Audition des premiers témoins dans le procès d'Hosni Moubarak

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Ahmed Refaat, juge d’Hosni Moubarak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)