Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 08/09/2011

"Budget: quand les lobbys font la loi"

Presse française, Jeudi 8 septembre. Au menu de la presse française ce matin, la façon dont les groupes de pression se démènent pour influencer les décisions budgétaires, l’affaire à Marseille, et une façon insolite de régler les déficits: écrire des lettres d’amour…

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec Libération, qui revient ce matin sur la façon dont les lobbies français ont combattu le plan d’austérité proposé par le gouvernement Fillon.
 
Libération qui consacre sa Une à cette bataille en coulisses: «quand les lobbies font la loi», une enquête sur la façon dont les groupes de pression se sont démenés pour amender le plan d’austérité.
Résultat: plus question de taxe sur les parcs de loisirs, et allègement de l’impôt sur la revente des résidences secondaires.
Dans ce dernier cas, la charge a été très claire voire brutale: «Les propriétaires ne pourront plus soutenir des hommes politiques qui les rackettent» a déclaré le président de l’Union nationale de propriété immobilière, une organisation qui regroupe 240 000 propriétaires-bailleurs, et autant d’électeurs, ce qui n’est pas rien à 8 mois de la présidentielle.
«Un vieil adage affirme qu’en matière fiscale, chaque niche est gardée par un molosse. Entendez un puissant lobby disposant d’un pouvoir de représailles, en général électoral. Il n’est pas absurde de mesurer la grandeur des responsables politiques à leur capacité de résistance et à leur volonté de faire prévaloir l’intérêt général sur des intérêts particuliers. En la matière, le spectacle offert par les députés de l’UMP cette semaine a battu tous les records» conclut Libération.
 
A voir également ce matin, l’affaire Guérini, à Marseille. Le président socialiste des Bouches-du-Rhône doit comparaître aujourd’hui devant le juge, et risque une mise en examen notamment pour «association de malfaiteurs».
C’est une affaire qui fait la Une de toute la presse française ce matin, et qui empoisonne la vie du PS depuis plusieurs mois.
Jean-Nöel Guérini, raconte le Figaro, est le patron des socialistes des Bouches-du-Rhône, et a un frère, Alexandre, qui est un riche chef d’entreprise spécialisé dans le traitement des déchets.
Le problème, c’est que le frère en question est lui-même déjà mis en examen pour «blanchiment, abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, recel, corruption et détention de munitions», et que tous deux, pour résumer, auraient développé ensemble «un puissant réseau d’influence» s’étendant à toute la ville de Marseille.
Du coup, le parti socialiste a demandé à Jean-Noël Guérini de démissionner; le problème, c’est que l’élu ne veut pas en entendre parler, et le PS qui se déchire depuis plusieurs mois maintenant sur le sort à réserver à ce patron d’une fédération connue pour faire et défaire les majorités socialistes, ce qui est très ennuyeux en pleine primaire pour la présidentielle.
 
A noter également dans la rubrique judiciaire ce matin et toujours dans le Figaro, l’examen demain de la requête de Nafissatou Diallo devant la justice civile américaine: «un nouveau bras de fer est en train de s’engager» nous apprend le journal.
 
Et on termine avec la petite histoire qui est à la Une du Figaro.
C’est la proposition pour lutter contre le déficit la plus sympathique à lire ce matin: la poste américaine va mal, elle risque d’être déclarée insolvable à la fin mois; du coup une élue démocrate vient de proposer à ses concitoyens de reprendre l’habitude d’écrire des lettres d’amour à leur bien-aimé(e), notamment pendant les fêtes.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus