Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Amériques

Les Américains craignent une attaque pour le 11-Septembre

Vidéo par Alix LE BOURDON , Mounia Ben Aïssa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2011

Alors que les États-Unis s'apprêtent à commémorer le dixième anniversaire des attentats du 11-Septembre, les autorités enquêtent sur une possible menace d'attentat qu'elles estiment "crédible, mais pas confirmée".

AFP - Les Etats-Unis ont fait état jeudi d'une menace d'attentat "crédible, mais pas confirmée" autour du 10e anniversaire du 11-Septembre, poussant le maire de New York, ville visée tout comme Washington, à renforcer la sécurité à trois jours de la commémoration des attentats.

"La police de New York va déployer des ressources additionnelles autour de la ville et prendre d'autres mesures pour assurer la sécurité de notre ville, certaines que vous verrez, et d'autres que vous ne verrez pas", a indiqué le maire de New York, Michael Bloomberg, lors d'une conférence de presse.

Des responsables américains ont indiqué à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que cette menace prendrait la forme d'un attentat à la voiture piégée et viserait New York ou Washington, deux villes déjà frappées le 11 septembre 2001 par les attentats perpétrés par Al-Qaïda, qui ont fait près de 3.000 morts.

"Le président Barack Obama a été mis au courant d'informations sur une menace spécifique et a reçu des mises à jour toute la journée", a indiqué un haut responsable de la Maison Blanche.

M. Obama "a demandé à la communauté de l'antiterrorisme de redoubler d'efforts en réaction à cette information digne de foi mais non confirmée", a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat.

"Comme nous le savons d'après les renseignements obtenus après le raid contre Oussama Ben Laden, Al-Qaïda a montré un intérêt pour les dates importantes et les anniversaires, comme le 11-Septembre", a expliqué de son côté le département à la Sécurité intérieure dans un communiqué.

"Il est juste (de dire) qu'il y a des informations faisant état d'une menace spécifique et crédible", a poursuivi le ministère, précisant que cette menace n'était "pas confirmée".

"Parfois, ces informations sont crédibles (...) parfois elles le sont moins", a ajouté le département à la Sécurité intérieure. "Quoi qu'il en soit, nous prenons toutes les informations faisant état de menaces au sérieux et nous avons pris, et prendrons, toutes les mesures nécessaires".

Selon la chaîne ABC, qui cite des responsables du renseignement, au moins trois personnes, dont un Américain, seraient entrées par avion sur le sol américain au mois d'août avec l'intention de commettre un attentat avec un véhicule piégé.

Ces trois personnes proviendraient d'Afghanistan et, avant d'arriver aux Etats-Unis, auraient fait étape dans au moins un pays, peut-être l'Iran, a expliqué ABC.

Face à cette éventuelle menace, le département à la Sécurité intérieure a appelé les Américains à "rester vigilants alors que nous arrivons au week-end", au cours duquel l'Amérique va commémorer le 10e anniversaire du 11-Septembre.

Le chef de la police de New York, Raymond Kelly, a indiqué que le renforcement du dispositif policier incluait l'augmentation de 30% du nombre des patrouilles, la mise en place de contrôles de véhicules, la multiplication des contrôles des sacs dans les transports en commun, une surveillance accrue des ponts, des tunnels, des monuments et des bâtiments officiels, et une utilisation renforcée de chiens renifleurs.

M. Bloomberg a cependant incité les New Yorkais à "ne pas changer leur routine quotidienne", en rappelant que durant les dix dernières années, plus d'une douzaine d'attaques potentielles avaient été empêchées.

La commémoration du 11 septembre 2001 fait chaque année l'objet d'une attention particulière de la part des autorités américaines.

Pour le dixième anniversaire, de très nombreuses célébrations sont prévues à New York et dans d'autres villes américaines. Dimanche, le président Barack Obama se rendra sur les trois sites de la tragédie, à New York, Washington et Shanksville (Pennsylvanie) où le quatrième avion détourné s'était écrasé après une intervention des passagers.

Première publication : 09/09/2011

  • TERRORISME

    La plupart des pays restent sur leurs gardes après la mort de Ben Laden

    En savoir plus

  • 11-SEPTEMBRE

    2001 - 2011 : Chronologie d'une Amérique traumatisée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)