Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

FRANCE

Des documents trouvés dans la maison de Ben Laden menaceraient la France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2011

Les services secrets américains ont transmis des documents récupérés dans la "planque de Ben Laden" à leurs homologues français. Ils contiendraient des menaces "décousues" contre la France et les intérêts français à l'étranger.

AFP - Des documents menaçants pour la France, trouvés par les Américains dans la planque d'Oussama Ben Laden, ont été transmis à Paris, a déclaré vendredi à l'AFP une source interne au renseignement français qui évoque toutefois des menaces "décousues".

"Oui, nous avons reçu des documents de nos amis américains. Comme d'autres pays occidentaux apparemment", a précisé cette source, confirmant partiellement des informations de Paris Match et de France Info, deux jours avant le 10e anniversaire des attaques du 11-Septembre 2001.

Ces documents proviennent "de la planque de Ben Laden", où le leader d'Al-Qaïda a été tué par un commando américain dans une maison d'Abbottabad le 2 mai, au nord d'Islamabad, a précisé cette source.

Parmi ces documents, "il y a bien des consignes de menaces contre la France", mais elles sont "décousues et à analyser dans le détail, à prendre avec des pincettes", selon cette source. Ce sont "plus des intentions que des consignes", "plus du commentaire qu'une fatwa", a-t-on ajouté.

Contactées vendredi soir par l'AFP, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) ont refusé de commenter ces informations.

En juin, le président Obama avait assuré que les documents récupérés dans la villa où a été éliminé Oussama Ben Laden montraient qu'Al-Qaïda "souffre énormément" et était "incapable de remplacer efficacement" les dirigeants du réseau éliminés.

Entre les attentats du 11-Septembre 2001 et sa mort, Ben Laden a menacé explicitement à plusieurs reprises la France, la dernière fois en janvier 2011, dans un message sonore.

Quelques jours après le décès du leader d'Al-Qaïda, le patron de la DCRI, Bernard Squarcini, avait jugé que la France restait "la cible n°2 d'Al Qaïda" derrière les Etats-Unis.

Les autorités françaises considèrent la menace terroriste élevée et le plan Vigipirate est au niveau rouge, son avant-dernier échelon, depuis les attentats de Londres en juillet 2005. Ce plan mobilise quotidiennement quelque 2.000 militaires, policiers et gendarmes.

Les principaux sujets de préoccupation des services français sont les otages français, dont les quatre retenus dans le Sahel par Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), des attaques contre des intérêts français à l'étranger, et les filières jihadistes de retour en France après avoir combattu en Afghanistan.

Des militants islamistes sont régulièrement interpellés, soupçonnés d'appartenir à ces "filières" de combattants aguerris, dont la dernière a été démantelée en mai.

Depuis 2001, la police française a interpellé 914 islamistes radicaux, dont 37 depuis janvier 2011, a révélé vendredi matin sur France Info le directeur général de la police nationale (DGPN). Sur ce total, 224 ont été écroués et 132 "éloignés", a précisé Frédéric Péchenard.

Si le dernier attentat en France remonte à 1996 (attaque contre la station de Port-Royal), huit Français ont été tués le 28 avril lors de l'explosion d'une bombe à la terrasse d'un café touristique de Marrakech.

Deux jeunes Français, enlevés le 7 janvier à Niamey par des ravisseurs travaillant pour Aqmi, ont été tués le lendemain au Mali pendant une opération militaire franco-nigérienne destinée à les libérer. Aqmi avait fait allégeance à Ben Laden en 2007.

Sitôt la mort de Ben Laden connue, le gouvernement avait renforcé la sécurité de ses ambassades dans les pays sensibles, mais aussi de ses écoles, lycées et des entreprises françaises. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant avait également évoqué "des mesures particulières" pour protéger les vols d'Air France.
 

Première publication : 10/09/2011

  • ALGÉRIE

    "L'arrivée de combattants kadhafistes renforce l'instabilité du Sahel"

    En savoir plus

  • SAHEL

    Les quatre Français retenus en otage par Aqmi "se portent bien"

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Aqmi revendique les attentats de l'école militaire de Cherchell

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)