Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

Moyen-orient

État d'alerte au Caire après l'attaque contre l'ambassade israélienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2011

Au lendemain d'une violente attaque contre l'ambassade israélienne au Caire, les autorités égyptiennes ont décidé de mettre en place des mesures exceptionnelles de sécurité pour tenter de ramener le calme dans les rues.

AFP - L'Egypte a exprimé officiellement samedi son "engagement total" envers la protection des missions diplomatiques sur son sol, au lendemain d'une violente attaque contre l'ambassade d'Israël au Caire, et annoncé une application intégrale de la loi d'urgence pour assurer la sécurité.

"L'Egypte affirme son engagement total à respecter les conventions internationales, y compris la protection de toutes les missions" diplomatiques, a déclaré le ministre de l'Information Oussama Heikal dans un message lu à la télévision.

"la preuve qu'Israël doit faire particulièrement attention"



Il a également annoncé que les autorités égyptiennes appliqueraient "toutes les dispositions" de la loi sur l'état d'urgence qui prévoit des mesures policières et judiciaires d'exception, en vigueur depuis trente ans, pour assurer la sécurité après ces événements.

M. Heikal s'exprimait à l'issue d'une réunion entre les dirigeants de l'armée, à la tête du pays depuis la chute du président Hosni Moubarak en février dernier, et la cellule de crise du gouvernement du Premier ministre Essam Charaf.

"Les services de sécurité auront dorénavant recours à toutes les mesures nécessaires, y compris le droit à la légitime défense, pour préserver la sécurité de la patrie", a-t-il poursuivi.

M. Heikal a ajouté qu'avec les événements de vendredi "il est désormais clair que le comportement de certains menace l'Etat égyptien dans son ensemble" et que "ces circonstances exceptionnelles exigent des mesures juridiques décisives".

Des forces de l'armée et de la police étaient déployées en masse samedi devant l'ambassade d'Israël au Caire, au lendemain d'une attaque d'une violence sans précédent lancée par des manifestants égyptiens contre la chancellerie et de heurts meurtriers avec la police.

"certains étaient des activistes, d'autres plutôt des casseurs"
Le bâtiment abritant l'ambassade d'Israël a été envahi vendredi par des manifestants égyptiens qui ont jeté des documents dans la rue et retiré le drapeau israélien.

Les manifestants, armés de marteaux, de barres de fer et de cordes avaient au préalable fait tomber un mur de protection érigé ces derniers jours par les autorités devant la mission située en haut d'un immeuble d'une vingtaine d'étages.

Trois personnes ont été tuées et plus de 1.000 blessées, dont 300 policiers, selon des sources hospitalières et de sécurité, dans des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.
 

Première publication : 10/09/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Le Sinaï avive les tensions entre Israël et l'Égypte post-Moubarak

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Nouveau raid meurtrier d'Israël dans la bande de Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)