Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

FRANCE

Ouverture des "journées d'été" du Front national à Nice

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2011

Alors que s'ouvrent les "journées d'été" du Front national, ce samedi, sa présidente Marine Le Pen se penche sur les dossiers traditionnels du parti d'extrême droite pour lancer sa campagne : euro, insécurité et immigration.

AFP - Euro, insécurité, immigration et islam: Marine Le Pen a décliné ses fondamentaux vendredi à Nice devant une soixantaine de jeunes du Front national, dont elle a souligné "la sacralité" de la mission pour la présidentielle qui s'annonce.

A la veille de ses "journées d'été" à Nice, la présidente du FN a multiplié les attaques contre le chef de l'Etat, sous le mandat duquel la France se serait selon elle "tiers-mondisée".

"Le chômage de masse est devenu l'horizon indépassable de la pensée économique de Nicolas Sarkozy et d'un système inféodé à la mondialisation financière" et à l'euro, a-t-elle lancé, lors de ce discours de clôture des "journées d'été" du FN Jeunesse, qui jusque-là s'étaient déroulées à huis clos dans un hôtel.

Offensive et très applaudie sur l'immigration, elle a promis, comme pouvait le faire son père, l'"arrêt de l'immigration de peuplement", le "désamorçage des pompes aspirantes", autrement dit les aides sociales, la "réforme du code de la nationalité", la "préférence nationale" et "l'expulsion immédiate des clandestins".

Sur l'insécurité, Marine Le Pen a décrit des forces de l'ordre désormais tétanisées par la crainte de commettre une "bavure raciste" et qui ne pourraient plus "arrêter un type à moto ... parce que si jamais il tombe...". Elle a prôné une "présomption de légitime défense" pour les policiers.

Evoquant la laïcité, elle a ironisé sur "les prières de rues qui ont repris de plus belle dans la capitale, au nez et à la barbe, si j'ose dire, des autorités".

Avant de conclure son discours, elle a voulu attirer l'attention de ses jeunes militants "sur la sacralité (de leur) mission", car "cette élection présidentielle n'est pas une campagne comme les autres".

"J'en appelle solennellement à l'esprit de corps, au sens inné du devoir et du sacrifice de ceux qui comme vous, ont l'amour de la patrie chevillé au corps", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur le faible nombre de jeunes présents pour ce discours de clôture, elle a répondu qu'il s'agissait des "cadres" du mouvement, et non des militants dans leur ensemble.

Première publication : 10/09/2011

  • FRANCE

    Marine Le Pen en campagne auprès de l'électorat pieds-noirs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)