Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadoudou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

FRANCE

Accusés de financements occultes, Chirac et Villepin veulent porter plainte

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 12/09/2011

Accusés par un pilier de la "Françafrique" d'avoir perçu des fonds occultes de dirigeants africains, Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont annoncé qu'ils allaient porter plainte. Les socialistes réclament l'ouverture d'une enquête.

 

  • Dominique de Villepin et Jacques Chirac annoncent qu'ils porteront plainte contre Bourgi

Dominique de Villepin a annoncé dimanche sur France 2 qu'il allait porter plainte contre l'avocat Robert Bourgi, qui l'accuse d'avoir reçu, ainsi que Jacques Chirac, des valises pleines de billets de chefs d'Etat africains.
              
"Les accusations qu'ils portent sont graves, scandaleuses, détaillées comme tous les mauvais polars et c'est pour cela que comme Jacques Chirac, je porterai plainte contre lui", a déclaré l'ancien Premier ministre.

Jacques Chirac a décidé lui aussi de déposer plainte en diffamation contre l'avocat Robert Bourgi, qui accuse l'ancien chef de l'Etat et l'ex-Premier ministre Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes africains, a annoncé dimanche à l'AFP Me Jean Veil, conseil de M. Chirac.
              
"A la suite des propos tenus ce jour par M. Robert Bourgi, le Président Jacques Chirac m'a demandé de déposer plainte pour diffamation", a déclaré Me Veil.

A droite, le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer a cependant estimé que "l'honneur de Dominique de Villepin" étant "entaché par ces affirmations, ces allégations sans aucune preuve" il semblait que "tout cela relève de la justice".

 

  • La gauche dénonce des "réglements de compte sordides"

Ségolène Royal (PS) a vu dimanche dans les  déclarations de Robert Bourgi accusant Jacques Chirac et Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes, une "nouvelle affaire", révélant "un régime glauque et corrompu" et "des règlements de comptes sordides" à droite.
              
"On a eu l'affaire Woerth, on a eu l'affaire Bettencourt, on a eu l'affaire Clearstream, on a eu l'affaire Karachi. Maintenant, on a cette nouvelle affaire. On n'en peut plus de ce régime glauque et corrompu", a déclaré sur France 5 la candidate à la primaire PS.

Selon elle, ce sont de tels comportements "qui nourrissent le Front national".
              
"Je pense surtout qu'il y a des règlements de comptes épouvantables au sein de la droite, que ce système en décrépitude est à bout de souffle et qu'il est temps de mettre un bon coup de balai" en faisant "en sorte qu'une nouvelle équipe arrive aux responsabilités" en 2012, a aussi déclaré Mme Royal.

Le premier secrétaire du PS par intérim Harlem Désir a demandé dimanche qu'"une procédure judiciaire soit immédiatement ouverte" après les déclarations de l'avocat Robert Bourgi accusant Jacques Chirac et Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes africains.

 

  • Le Sénégal réfute les accusations de financements occulte

Le porte-parole de la présidence sénégalais a qualifié dimanche de "faux" et "archi-faux" les propos de l'avocat franco-libanais Robert Bourgi, conseiller officieux pour l'Afrique du président français Nicolas Sarkozy, qui a fait état de financements occultes d'Africains à l'ex-président français Jacques Chirac.

              
"Je voudrais démentir de la manière la plus formelle ces affirmations de Robert Bourgi", a déclaré à l'AFP Serigne Mbacké Ndiaye, porte-parole et ministre à la présidence.
              

  • En Côte d'Ivoire, un proche de Laurent Gbagbo confirme les allégations

L'ex-numéro 2 du régime du président déchu Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire a affirmé dimanche à l'AFP que quelque trois millions d'euros avaient été transférés d'Abidjan à Paris pour financer la campagne électorale du président français Jacques Chirac en 2002.
              
Ces déclarations de M. Mamadou Koulibaly, actuel président de l'Assemblée nationale, vont dans le sens des accusations de l'avocat français Robert Bourgi, conseiller officieux pour l'Afrique du président français Nicolas Sarkozy.
              
"Robert Bourgi a parfaitement raison il y a eu un transfert d'argent entre Laurent Gbagbo (2000-2011) et Jacques Chirac, en 2002" a déclaré M. Koulibaly, faisant état "d'environ deux milliards de FCFA (environ trois millions d'euros) transportés d'Abidjan vers Paris par valise".
             

  • Le parquet de Paris n'ouvre pas d'enquête pour l'heure

Le Parquet de Paris a indiqué dimanche qu'il n'avait "pas ouvert d'enquête" judiciaire après les allégations lancées par l'avocat Robert Bourgi qui accuse Jacques Chirac et Dominique de Villepin d'avoir reçu des fonds occultes de dirigeants africains, a-t-on appris de source judiciaire.
              
"Il n'y a rien d'autre pour l'instant comme élément que des déclarations au JDD" de M. Bourgi, a indiqué cette source à l'AFP.

Première publication : 11/09/2011

  • FRANCE

    Villepin et Chirac accusés d'avoir reçu des fonds occultes d'Afrique

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Biens mal acquis : l'entourage du président dénonce une manipulation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)