Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Afrique

Procès Moubarak : report de la comparution du dirigeant égyptien par intérim

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2011

La comparution du maréchal Tantaoui, le chef du Conseil suprême des forces armés porté au pouvoir après le renversement d'Hosni Moubarak, a été reportée à la fin de septembre. Il devait témoigner dans le cadre du procès de l'ancien "raïs".

REUTERS - La comparution prévue dimanche au procès d'Hosni Moubarak du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA) en Egypte, a été reportée au 24 ou 25 septembre, rapporte la télévision d'Etat.

Le CSFA dirige l'Egypte depuis le renversement d'HosniMouabarak par un soulèvement populaire le 11 février dernier.

Le maréchal Tantaoui, qui a été pendant 20 ans ministre dela Défense du président déchu, devait témoigner dimanche à huis clos au procès de Moubarak jugé notamment pour corruption etpour la mort de manifestants au cours de la révolution populaire.

Deux jours après l'attaque par des manifestants del'ambassade israélienne au Caire qui a contraint l'ambassadeurde l'Etat hébreu à quitter précipitamment le pays, Tantaoui aestimé que la situation actuelle ne lui permettait pas de venir témoigner à la barre.

"Le maréchal Tantaoui s'est excusé de ne pas pouvoir assister au procès de Moubarak en raison de la situationsécuritaire dans le pays qui requiert toute son attention", rapporte la chaîne Al Arabia, sans fournir plus de détails.

La télévision d'Etat a confirmé l'absence dimanche au procès de Tantaoui dont la comparution et celle du chef de l'état-majorinterarmes Sami Enan, est reportée au 24 et 25 septembre.

Ces auditions et les témoignages qui seront recueillis pourraient se révéler décisifs pour décider de la culpabilité ou de l'innoncence de Moubarak.

Huis clos

Le juge Ahmed Refaat avait souhaité que le maréchal Tantaoui s'exprime à huis clos afin de garantir la sécurité nationale.

Cette décision a provoqué la colère de nombreux Egyptiens, qui souhaitaient que les audiences soient publiques.

Le parquet a indiqué jeudi avoir lancé des assignations à comparaître pour Tantaoui, Enan, l'ancien chef du renseignement, Omar Souleiman et le ministre de l'Intérieur Mansour el Essaoui.

"L'ancien régime étant une dictature, de nombreuses décisions politiques importantes étaient prises en secret parles plus hauts responsables de l'Etat", a expliqué Nabil Abdel Fattah, analyste politique.

Le juge Refaat avait ordonné la semaine passée une procédure accélérée pour juger Moubarak et son ancien ministre del'Intérieur Habib al Adli, accusés de conspiration dans la mortdes manifestants et d'incitation à l'usage de balles réellespour reprimer les mouvements de protestation.

Deux fils de Moubarak, Alaa et Gamal, sont également jugés pour des chefs d'accusation identiques.

Première publication : 11/09/2011

  • ÉGYPTE

    Un témoin inculpé pour faux témoignage à l'audience du procès Moubarak

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le procès de Moubarak ajourné après des échauffourées

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Ahmed Refaat, juge d’Hosni Moubarak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)