Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Afrique

Les Shebab soupçonnés d'être derrière l'attaque de deux touristes britanniques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2011

Un couple de Britanniques a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche dans un village de vacances de la côte kényane. L'homme a été abattu et la femme enlevée. Une source policière évoque la responsabilité des islamistes somaliens.

AFP - Les islamistes somaliens shebab sont soupçonnés d'être derrière le meurtre d'un touriste britannique et l'enlèvement de son épouse dans la nuit de samedi à dimanche dans un village de vacances près de Lamu, au nord de la côte du Kenya, une attaque contre un site touristique sans précédent dans le pays depuis les attentats anti-israéliens de Mombasa en 2002.
              
"Je peux confirmer que deux ressortissants britanniques ont été attaqués dans un complexe touristique, au nord de Lamu, près de la frontière entre le Kenya et la Somalie", a indiqué dimanche un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères. "L'un a été tué et l'autre kidnappé".
              
Le couple de Britanniques séjournait dans un complexe touristique de luxe en bord de mer, près de l'île de Kiwayu, à une quarantaine de km au sud de la frontière somalienne et à une cinquantaine de km au nord de Lamu.
              
Les deux Britanniques venaient d'arriver samedi dans la journée dans le village de vacances, dont ils étaient les seuls résidents, a précisé le chef de la police kényane, Mathew Iteere. Ils ont été agressé dans la nuit de samedi à dimanche vers minuit, a ajouté M. Iteere, un horaire qui laisse à penser que le couple a été agressé dans sa chambre, comme l'affirment des informations de presse.
              
"L'homme a été abattu alors qu'il résistait. Sa femme a été enlevée et nous menons une opération de recherche et de secours", a ajouté le responsable policier.
              
Mathew Iteere a refusé de "spéculer" sur les auteurs de l'attaque, faisant valoir "qu'aucun groupe ne l'avait revendiqué". Mais un autre responsable policier kényan, sous couvert d'anonymat, a été beaucoup plus affirmatif devant la presse: "nous soupçonnons qu'il s'agit des shebab. Nous sommes en train de les poursuivre à la frontière avec la Somalie" avec des petits bateaux et des hélicoptères.
              
Si l'implication des islamistes somaliens était confirmée, il s'agirait de leur première attaque contre des touristes étrangers au Kenya voisin. La seule attaque à ce jour contre un établissement touristique kényan remonte à novembre 2002, quand un attentat suicide contre un hôtel appartenant à des intérêts israéliens dans la grande ville côtière de Mombasa avait fait 15 morts.
              
Aucun responsable shebab -- dont l'organisation, en guerre contre le fragile gouvernement somalien de transition à Mogadiscio soutenu par la communauté internationale, contrôle la plus grande partie du sud de la Somalie -- ne s'était exprimé dimanche soir.
              
L'archipel de Lamu et ses environs, autour de la baie de Manda, constitue une des destinations les plus prisées du tourisme de luxe au Kenya. Bien que situé non loin de la frontière avec la Somalie, ce site, où sont bâties également nombre de somptueuses résidences secondaires appartenant à de riches ressortissants étrangers, avait été épargné jusqu'à présent de toute attaque de ce type.
              
Les îles ont même servi à l'occasion de sanctuaire pour des responsables de la mouvance Al-Qaïda. Le leader présumé d'Al-Qaïda en Afrique de l'est, le Comorien Fazul Abdullah Muhammad, tué en juin à Mogadiscio, s'était ainsi très discrètement installé en 2000 sur l'île de Siyu, qui fait partie de l'archipel, épousant même une jeune fille du village, selon des informations de presse kényane.

Première publication : 11/09/2011

  • SOMALIE

    Nouvelle offensive des Shebab dans le sud du pays

    En savoir plus

  • KENYA - REPORTAGE

    Dans le nord du Kenya, la sécheresse a déjà fait de nombreuses victimes

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Le couple de Français disparu au large du Yémen a été retrouvé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)