Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexis Michalik, le porteur d’histoires

En savoir plus

REPORTERS

RDC : massacres en toute impunité à Beni

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grande polémique cherche petit burkini

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Burkini : le piège

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'offensive turque en Syrie se poursuit

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tunisie : le gouvernement face à de nombreux défis économiques

En savoir plus

Afrique

Réfugié au Niger, Saadi Kadhafi est sous surveillance des autorités de Niamey

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/09/2011

Niamey surveille le fils de Mouammar Kadhafi mais ne l'a pas officiellement arrêté, indiquent les autorités du pays. Trente-deux proches du dirigeant libyen en fuite ont été accueillis sur le territoire nigérien depuis le 2 septembre.

REUTERS - Le Niger a précisé lundi que Saadi Kadhafi, fils de Mouammar Kadhafi, n'avait pas été officiellement arrêté mais qu'il était sous surveillance.

"La position du gouvernement n'a pas évolué. Il n'y a pas de mandat international à son égard. Comme les autres, il est simplement sous surveillance", a dit un porte-parole du gouvernement, par allusion à d'autres membres de l'entourage de l'ex-dirigeant libyen ayant fui au Niger.

Les Etats-Unis ont déclaré un peu auparavant que le Niger les avait informés de sa volonté de placer Saadi Kadhafi en détention.

Première publication : 12/09/2011

  • LIBYE

    Trente-deux proches du colonel Kadhafi ont trouvé refuge au Niger

    En savoir plus

  • LIBYE

    Kadhafi nie avoir fui au Niger et continue à croire en la victoire

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le Niger confirme la présence à Niamey du chef de la sécurité de Kadhafi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)