Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

FRANCE

Robert Bourgi cible d'une enquête "déontologique" du barreau de Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/09/2011

L'avocat Robert Bourgi, qui a accusé Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu de l'argent en provenance d'Afrique, fait l'objet d'une enquête "déontologique" sur ses présumées activités.

REUTERS - Le barreau de Paris a annoncé lundi avoir ouvert une enquête déontologique sur l'avocat Robert Bourgi, qui accuse plusieurs ex-présidents et ministres de la Ve République d'avoir bénéficié pendant des décennies des fonds occultes de chefs d'Etat africains. 

Jean-Paul GOUREVITCH, consultant international, spécialiste de l'Afrique

Les déclarations dans la presse de Robert Bourgi, qui devraient lui valoir plusieurs plaintes en diffamation, ont déclenché un tollé dans la classe politique à sept mois et demi du premier tour de l'élection présidentielle de 2012.

L'avocat se présente comme l'intermédiaire qui a transmis ces fonds notamment à l'ancien président Jacques Chirac et à l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin.

Le bâtonnier de l'Ordre des avocats à la cour d'appel de Paris juge ce rôle incompatible avec la déontologie de la profession d'avocat.

"Afin d'être exactement informé sur la réalité des missions que Monsieur Robert Bourgi, avocat, déclare avoir accomplies, (le bâtonnier) a ordonné une mesure d'enquête déontologique, peut-on lire dans un communiqué. "Le bâtonnier rappelle que les principes qui gouvernent la profession d'avocat ne permettent en aucun cas de procéder aux actions telles que relatées dans la presse."

Première publication : 12/09/2011

  • FONDS OCCULTES

    Après Chirac et Villepin, Le Pen mis en cause dans une affaire de fonds occultes

    En savoir plus

  • FRANCE

    Villepin et Chirac accusés d'avoir reçu des fonds occultes d'Afrique

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Biens mal acquis : l'entourage du président dénonce une manipulation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)