Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

FRANCE

La juge Prévost-Desprez dessaisie du dossier Mediator

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/09/2011

La juge Isabelle Prévost-Desprez, qui a évoqué dans le livre "Sarko m'a tuer" un possible financement de Nicolas Sarkozy par la famille Bettencourt, s'est vu dessaisir du dossier Mediator, selon le site internet du journal "Le Monde".

REUTERS - La juge d'instruction Isabelle Prévost-Desprez a été dessaisie du dossier Mediator par sa hiérarchie et elle est convoquée mercredi à Bordeaux, annonce mardi Le Monde sur son site internet.  La magistrate va être entendue par le juge Jean-Michel Gentil à propos de ses déclarations dans le livre "Sarko m'a tuer", peut-on lire sur lemonde.fr.
 
Isabelle Prévost-Desprez a mis en cause le président Nicolas Sarkozy en faisant état d'un supposé témoignage le mettant en cause dans l'affaire Liliane Bettencourt.
 
Le principal syndicat de magistrats, l'USM, s'était élevé par avance contre une éventuelle enquête disciplinaire contre la juge, susceptible d'être mise en cause pour violation du secret professionnel et atteinte au devoir de réserve.

 

Première publication : 13/09/2011

COMMENTAIRE(S)