Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les combats entre Taliban et forces de l'Otan se poursuivent à Kaboul

Vidéo par Anne SOETEMONDT , Jérôme GLAENTZLIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/09/2011

Les affrontements entre des forces de l'Otan et les Taliban continuaient ce mardi soir dans le centre de la capitale afghane, où plusieurs attaques meurtrières ont été menées contre des bâtiments gouvernementaux et le QG de l'Alliance atlantique.

AFP - Des kamikazes talibans ont mené mardi des attaques coordonnées en plein centre de Kaboul, visant notamment le QG de la Force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) et l'ambassade des Etats-Unis, faisant sept morts et 19 blessés, policiers et civils.


Ces attaques, dans un des quartiers les plus sécurisés d'une capitale elle-même sous haute sécurité, sont un nouveau camouflet pour l'Otan, qui a commencé à retirer ses troupes de combat d'Afghanistan et à transférer la sécurité du pays aux forces afghanes, un processus "de transition" censé s'achever fin 2014.

Les combats dans le centre-ville, commencés vers 13h30 (09h00 GMT) se sont poursuivis jusqu'en début de soirée, opposant les forces afghanes et de l'Otan à plusieurs assaillants lourdement armés, notamment de lance-roquettes et de mortiers.

Ceux-ci étaient retranchés dans un haut bâtiment en construction, proche de l'entrée du quartier général des Services afghans de renseignement (NDS) et surplombant, à environ 500 m de là, le vaste complexe de l'Isaf, voisin de l'ambassade des Etats-Unis.

Les tirs semblaient avoir cessé en début de soirée.

"La zone n'est pas encore sécurisée. La police fouille le bâtiment, un ou deux assaillants sont encore en vie" et "jettent des grenades", a déclaré peu avant minuit à l'AFP Siddiq Siddiqi, un porte-parole du ministère de l'Intérieur qui se trouve sur place.

Les policiers, munis de lunettes de vision nocturnes, sont "très prudents" afin "d'éviter toute perte", a-t-il ajouté.

Plus tôt, des hélicoptères de l'armée afghane avaient ouvert le feu sur le bâtiment, a témoigné un journaliste de l'AFP sur place.

Trois policiers et quatre civils ont été tués, neuf policiers et 10 civils blessés dans les attaques de mardi, a indiqué M. Siddiqi.

L'Otan a confirmé qu'un "petit groupe d'insurgés avait attaqué les environs immédiats de l'ambassade américaine et du QG de l'Isaf".

Des tirs d'armes légères et des "tirs indirects" (roquette ou mortier, ndlr) ont fait "des dégâts mineurs, mais aucune victime" à l'intérieur du complexe de l'Isaf, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Isaf, le lieutenant-colonel Jimmie Cummings.

Trois demandeurs de visa et un garde, tous afghans, ont été blessés dans l'enceinte diplomatique américaine, a indiqué Kerri Hannan, porte-parole de l'ambassade, sans plus de précision.

Dans l'après-midi, deux autres kamikazes ont été abattus à proximité de deux casernes de police dans l'ouest de Kaboul, à plusieurs kilomètres du centre-ville. Ils ont explosé, tuant un policier et blessant trois civils et un policier, selon la police.

Un kamikaze, ceint de sept kilos d'explosifs, a également été abattu par la police sur la route menant à l'aéroport de Kaboul, a-t-elle ajouté.

Au moins deux obus de mortier sont tombés non loin de plusieurs ambassades occidentales, l'un sur les locaux d'une télévision privée, l'autre dans une rue, selon un photographe de l'AFP qui a vu quatre blessées.

Des tirs nourris, puis plus sporadiques, ont été entendus tout l'après-midi.

"Les cibles des attaques sont le QG de l'Isaf, l'ambassade des Etats-Unis, la NDS et d'autres sites sensibles", a affirmé Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans, dans un SMS à l'AFP.

"Les talibans tentent de mettre à l'épreuve la transition, mais ils ne peuvent l'arrêter", a réagi le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

Le président afghan Hamid Karzaï a estimé de son côté que "l'ennemi faisait tout ce qu'il pouvait pour freiner ce processus de transition", sans pouvoir "l'empêcher".

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a elle assuré que les Etats-Unis ne se laisseraient pas "intimider".

Les insurgés islamistes, qui combattent depuis dix ans le régime de Kaboul soutenu par quelque 130.000 soldats de l'Otan, essentiellement américains, ont considérablement intensifié leur guérilla ces dernières années, multipliant les attaques audacieuses jusqu'au coeur de la capitale.

Le 19 août, plusieurs kamikazes avaient pris d'assaut le siège à Kaboul du British Council, l'agence culturelle britannique, et affronté la police pendant près de neuf heures, faisant neuf morts.

Fin juin, 12 personnes, dont un Espagnol, avaient péri dans l'attaque de l'Intercontinental, l'un des plus grands hôtels de la capitale.

Des kamikazes ont également réussi cette année à entrer dans des endroits aussi sensibles que l'hôpital militaire de Kaboul et le ministère de la Défense.

 

Première publication : 13/09/2011

  • AFGHANISTAN

    Les Taliban lancent des attaques dans le centre de Kaboul, l'Otan riposte

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Deux morts et une centaine de blessés dans l'attaque d'une base de l'Otan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un soldat français trouve la mort dans une opération en Kapisa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)